•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peu de ressources pour les mères qui refusent l'allaitement naturel

Radio-Canada

Si un consensus existe autour des bienfaits l'allaitement, certaines mères déplorent le manque de ressources et de soutiens pour celles qui refusent de donner le sein.

Selon la directrice-fondatrice du Centre d'études et de recherche en intervention familiale (CERIF), Francine de Montigny, une approche basée sur le respect serait à même de soulager les parents qui ont du mal à gérer la pression et le jugement liés au refus d'allaiter.

« Je trouve ça dommage, ce sentiment-là. C'est déjà tellement complexe d'être parents. Oui l'allaitement c'est le meilleur aliment pour l'enfant, mais l'amour que la mère et le père donnent à l'enfant c'est tout aussi essentiel », estime Mme de Montigny.

Cette infirmière de formation constate que depuis 20 ans, l'allaitement s'est imposé dans la société comme une norme en matière d'alimentation des enfants. Mais la promotion de cette pratique peut avoir un effet stigmatisant pour certaines mères.

Donner un biberon de lait artificiel à son enfant avec amour, c'est tout aussi important. Et si c'est vécu de la bonne façon [...] peut-être que la fois d'après on pourrait avoir envie de vivre l'expérience.

Francine de Montigny, directrice-fondatrice du Centre d'études et de recherche en intervention familiale

La pédiatre et chercheuse au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO), Catherine Pounds, a pris le parti de faire changer les mentalités du personnel soignant dès leur cursus de formation.

Elle enseigne par exemple aux résidents en pédiatrie comment venir en aide aux mères allaitantes en difficulté.

« On en met beaucoup sur le dos des mères. Avant de leur dire, c'est ça que vous devez faire, on doit s'assurer qu'on a quelque chose pour les aider », affirme Mme Pounds.

Selon cette spécialiste, le manque de soutiens pour les mères qui refusent d'allaiter entretient un sentiment de culpabilité chez ces dernières qui peut parfois mener à la dépression.

D'après un reportage d'Émilie Beaulieu.

Ottawa-Gatineau

Santé