•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réforme de l'assurance-emploi : quand il n'y a plus rien devant soi

Le reportage d'Hervé Gaudreault
Radio-Canada

Trois chômeuses, qui travaillent au Centre sylvicole de Forestville, traverseront sous peu plusieurs semaines sans revenu. Maryse Laurencelle, Jacynthe Boucahrd et Marie-Hélène Émond travaillent de quatre à cinq mois par année, selon les conditions climatiques. Cette année, pour survivre, elles devront s'endetter ou recourir à l'aide sociale. 

Pour la première fois de leur vie, ses travailleuses saisonnières vivront ce que d'aucuns appellent « le trou noir » de l'assurance-emploi. Comme des milliers de gens touchés par la réforme de l'assurance-emploi du gouvernement conservateur, ces trois femmes auront épuisé leurs prestations avant de retourner à l'emploi, comme elles le font chaque année au printemps.

Avant la réforme, elles recevaient des prestations d'assurance-emploi le reste de l'année. Plus maintenant.

La réforme de l'assurance-emploi les oblige à faire tous les efforts possibles pour dénicher un autre emploi. Mais, la situation économique de Forestville leur laisse bien peu d'espoir.

D'après un reportage de Hervé Gaudreault

Est du Québec

Économie