•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tablette électronique au secours des victimes d'AVC de l'Estrie

Accident vasculaire cérébral
Photo: CNRS
Geneviève Proulx

Vingt-cinq Estriens qui gardent des séquelles d'un accident vasculaire cérébral (AVC) pourront bénéficier de services de réadaptation dans leur milieu.

Dans un premier temps, ces personnes auront droit à deux mois de suivi à domicile grâce à la téléréadaptation. Un thérapeute pourra aider les patients par le truchement d'un ordinateur et d'une caméra. Le patient aura ensuite droit à une tablette électronique pour un suivi de quatre mois. Suivront des sessions de réadaptation de groupe dans leur communauté.

Au départ, il y aura deux points de service : Magog et Lac-Mégantic.

La prise en charge rapide des patients peut offrir de bons résultats, selon la Dre Hélène Corriveau, professeure à la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke. « Ce que l'on veut, c'est que dès que le patient retourne à la maison, le plus rapidement possible, on lui donne une intervention de réadaptation pour optimiser tous les mouvements, toute la motricité que le patient pourrait reprendre. »

« Nous savons que le rétablissement après un AVC se poursuit pendant des mois, voire des années, alors que le cerveau se réorganise et établit de nouvelles connexions », dit le Dr Dale Corbett, directeur scientifique et chef de la direction du Partenariat canadien pour le rétablissement de l'AVC de la Fondation des maladies du coeur. « Il y a toutefois des lacunes criantes dans la prestation des services. Pour élargir l'accès à ces services, nous devons envisager de nouvelles approches. » 

Selon les recherches récentes, seuls 5 % à 9 % des patients ayant subi un AVC sont dirigés vers un établissement de réadaptation pour patients ambulants après leur congé de l'hôpital et ceux qui sont aiguillés vers des services de réadaptation à domicile ne reçoivent que 3 à 9 visites complètes de réadaptation en moyenne. 

Ce programme est rendu possible grâce à une aide de 1,3 million de dollars offerte par la Fondation des maladies du coeur. Neuf autres projets de téléréadaptation sont financés au pays et rejoindront quelque 200 personnes.  

Chaque année, quelque 50 000 AVC surviennent au Canada et 310 000 Canadiens vivent avec les séquelles d'un AVC.

Estrie

Santé publique