•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transport par autocar : le statu quo ne peut pas être maintenu

La gare d'autocars Orléans Express d'Halifax

La gare d'autocars Orléans Express d'Halifax

Photo : Radio-Canada/Marilyn Marceau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le transport par autocar en Gaspésie a fait l'objet d'une rencontre, lundi, entre des représentants de la région et de la compagnie Orléans Express.

Tous s'entendent, selon Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine et vice-président de la Conférence régional des élus et du Réseau de transport collectif de la Gaspésie et des Îles, pour dire que le statu quo ne peut être maintenu. « À la lumière des discussions que nous avons eues avec les dirigeants de l'entreprise, on constate que la situation du transport interurbain n'est pas propre à la région », constate M. Lapierre.

Le modèle d'affaires de transport par autocar devrait donc être revu. En ce sens, un comité sera formé au cours des prochaines semaines avec des représentants de la Gaspésie et d'Orléans Express pour examiner les solutions à mettre de l'avant pour conserver un certain niveau de services.

Le Réseau de transport collectif de la Gaspésie et des Îles ouvre même la porte à des partenariats possibles avec le transporteur par autocar. « Est-ce que, demande Jonathan Lapierre, le transport pourrait acheter des places sur les trajets d'Orléans Express ou collaborer à l'Expédibus pour desservir certaines municipalités? Toutes les pistes de solutions sont envisagées actuellement en calculant leurs impacts pour la collectivité. »

Il est trop tôt, poursuit le vice-président de la Conférence régionale des élus, pour déterminer l'ampleur des changements qui seront apportés, mais tous souhaitent que les éléments retenus assurent une pérennité du transport dans la région. « On ne veut pas revivre le jour de la marmotte », commente Jonathan Lapierre.

Le comité se penchera sur les solutions au cours des prochaines semaines pour en arriver rapidement à une entente de partenariat. La population, les conseils d'administration des différents organismes ainsi que les conseils des maires des MRC seront consultés, assure M. Lapierre.

Keolis Canada, la compagnie mère d'Orléans Express, offre actuellement des services de transport par autocar vers les différentes villes du Québec. Depuis plusieurs années, le transport soutient qu'il ne peut maintenir certaines liaisons qui sont constamment déficitaires. Au cours des années, Orléans Express a ainsi tenté d'abolir une des trois liaisons quotidiennes entre Rimouski et Sainte-Anne-des-Monts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec