•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des islamistes de Boko Haram massacrent 90 villageois au Nigeria

Le village de Konduga (12 février 2014) dans le nord-est du Nigeria, où l’on s’apprête à enterrer 39 victimes après une attaque menée par la secte Boko Haram.

Le village de Konduga (12 février 2014) dans le nord-est du Nigeria, où l’on s’apprête à enterrer 39 victimes après une attaque menée par la secte Boko Haram.

Photo : AFP / STR

Reuters

Des islamistes de la secte Boko Haram ont massacré au moins 90 personnes dimanche en tout début de journée dans un village de l'extrême nord-est du Nigeria, ont rapporté des témoins.

La bande armée a encerclé la localité d'Izge, près de la frontière avec le Cameroun, mitraillant et incendiant des dizaines d'habitations, ont-ils ajouté.

« À l'heure où je vous parle, tous les corps des victimes gisent dans les rues », a déclaré à Reuters un habitant par téléphone.

Le chef de la police de l'État de Borno, Lawal Tanko, a confirmé l'attaque, mais a dit ne pas avoir de précisions sur les victimes. Un autre témoin a déclaré que des centaines d'habitants avaient pris la fuite.

Le président nigérian, Goodluck Jonathan, a ordonné en mai dernier l'envoi de troupes dans le nord-est du Nigeria pour tenter de mater l'insurrection de Boko Haram, qui aspire depuis quelques années à créer un État islamique dans le nord musulman du Nigeria.

Face au déploiement de l'armée, les islamistes se sont retirés sur les hauteurs de Gwoza, à la frontière camerounaise, d'où ils continuent de lancer des attaques meurtrières prenant pour cible, entre autres, des civils. 

International