•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La diarrhée épidémique porcine arrive au Manitoba

La diarrhée épidémique porcine à nos portes

Un virus porcin contagieux et mortel détecté en Ontario touche maintenant un élevage du Manitoba.

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un virus porcin contagieux et mortel détecté en Ontario et dans Île-du-Prince-Édouard touche maintenant un élevage du Manitoba.

[[Correctifs et clarifications : une première version de ce texte disait que le virus avait été détecté au Québec. Un test de dispistage au quai de débarquement de l'abattoir Olymel y avait détecté la présence du virus vers la fin janvier, mais le virus était mort.]

Le bureau du vétérinaire en chef de la province a rapporté des résultats positifs pour le virus de la diarrhée épidémique porcine dans un élevage de porcelets du Manitoba.

Les échantillons ont été envoyés au Centre national des maladies animales exotiques à Winnipeg pour que le résultat des tests soit confirmé.

Les autorités soulignent que ce virus ne représente aucun danger pour la santé humaine ou la salubrité des aliments.

L'Ontario, qui a été la première province du pays à rapporter un cas de diarrhée épidémique porcine le 22 janvier, a maintenant 12 cas confirmés.

Au Manitoba, toutes les mesures nécessaires ont été prises pour contenir le virus sur la ferme touchée, précise le président du Conseil manitobain du porc, Karl Kynoch.

Selon M. Kynoch, l'élevage concerné se trouve dans le sud-est du Manitoba, mais il n'a pas donné plus de détails.

« L'impact financier serait catastrophique si le virus n'est pas maîtrisé...on parle de centaines de millions de dollars », avance Andrew Dickson, directeur-général du Conseil manitobain du porc.

Le virus est hautement contagieux et il est crucial que les producteurs de porc respectent rigoureusement les protocoles de biosécurité. Ils doivent contacter un vétérinaire immédiatement s'ils constatent que leurs animaux présentent des signes de maladie.

« On s'est parlé plusieurs fois avec nos employés, et puis on aura une autre réunion pour renforcer le fait que l'on doit faire très attention à qui rentre dans nos étables, aux camions et aux remorques qui viennent sur nos sites, etc. C'est une inquiétude », reconnaît Glen Duizer, vétérinaire responsable de la surveillance de la santé animale auprès d'Agriculture Manitoba.

Il explique que l'industrie manitobaine produit surtout des porcelets, plutôt que de l'élevage et la transformation de porcs. En conséquence, la chaîne d'approvisionnement est plus courte, ce qui réduit les risques de contamination.

Le virus a déjà tué des millions de porcelets aux États-Unis. La diarrhée épidémique porcine est mortelle pour les porcelets les plus jeunes, mais les individus plus âgés y survivent.

Les autorités tentent maintenant d'identifier la source du virus pour mieux comprendre comment l'infection s'est répandue jusqu'au Manitoba.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !