•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Daniel Ratthé est persona non grata au PQ

Daniel Ratthé

Daniel Ratthé

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député de Blainville, Daniel Ratthé, qui a été expulsé de la Coalition avenir Québec (CAQ) l'année dernière, est persona non grata au Parti québécois (PQ).

Le whip en chef péquiste, Marjolain Dufour, a signifié jeudi que M. Ratthé devra trouver refuge ailleurs s'il veut sauver son siège dans la circonscription de Blainville à la prochaine élection. À la sortie d'une réunion du caucus, M. Dufour a déclaré que la « porte est effectivement fermée » pour un retour de M. Ratthé dans le giron péquiste.

M. Ratthé avait tendu la perche la veille, affirmant qu'il serait « prêt à écouter » si son ancienne formation lui proposait de revenir. Expulsé par Pauline Marois à la fin de 2011 pour manque de loyauté, M. Ratthé s'est néanmoins fait réélire en 2012 sous les couleurs de la CAQ.

La formation de François Legault lui a montré la porte à son tour au printemps 2013, pour une période indéfinie, lorsque des allégations de financement illégal dans la campagne à la mairie de Blainville en 2005 ont fait surface.

À l'instar du PQ, la CAQ ne veut plus rien entendre de M. Ratthé. Selon le député Jacques Duchesneau, le député de la couronne nord n'a jamais été en mesure de fournir des réponses aux allégations dont il a été la cible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !