•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une combinaison bionique pour venir en aide à une jeune quadriplégique de la Nouvelle-Écosse

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le reportage de Fanny Lachance-Paquette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une jeune femme quadriplégique de la Nouvelle-Écosse pourrait bientôt marcher de nouveau.

Amy Paradis est sur le point de recevoir un ensemble bionique pour l'aider à se tenir sur ses deux jambes.

En 2009, elle avait 16 ans quand sa vie a basculé lors d'un accident de voiture. Sa convalescence a été longue. Sa colonne a été brisée à deux endroits. Les médecins avaient peu d'espoir qu'elle retrouve une certaine autonomie, mais sa mère a toujours cru en elle.

Quand qu'on m'a dit qu'elle ne marcherait plus jamais, qu'elle ne se nourrirait pas, je ne l'ai pas cru.

Marlène Bilodeau, mère d'Amy Paradis

Quelques jours après l'accident, Amy avait déjà retrouvé sa joie de vivre. Avec l'aide de sa famille et de son entraineuse, elle a retrouvé assez de force dans son tronc pour se qualifier pour une combinaison bionique de type exosquelette. Ce produit révolutionnaire conçu en Californie permet aux personnes handicapées de se tenir debout et de marcher à nouveau.

Amy estime que le fait de se tenir debout sera la preuve que rien n'est impossible.

Ça va faire quatre ans qu'elle est assise comme ça. Alors, pour pouvoir marcher encore et pouvoir se réguler, ça va faire une immense différence.

Marki Wong, kinésiologue

La combinaison va aussi aider à stabiliser sa pression sanguine et appuyer la santé de ses organes internes. Mais ces jambes robotisées ne sont pas données. Elles coûtent 80 000 $. Voilà pourquoi la famille demande l'aide du public. La chanteuse Anne Murray a décidé d'appuyer la cause.

C'est le genre d'équipement qui pourra servir à d'autres personnes, et les rêves de la mère d'Amy ne s'arrêtent pas là. « Mon espoir, c'est qu'éventuellement elle va être capable de marcher toute seule », explique Marlène Bilodeau.

D'ici là, il reste beaucoup de travail à faire. La combinaison doit être livrée avant la fin de mars, et il faudra apprendre à la faire fonctionner avant de pouvoir s'entrainer.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie