•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune Autochtone ordonné de ne pas se purifier avant l'école

Sandy Bunn (gauche) et son fils Stephen Bunn sont assis sur un sofa, le 5 février 2014 à Brandon, au Manitoba.

Sandy Bunn dit qu'elle n'arrive pas à croire qu'en 2014, la direction de l'école de son fils Stephen veut l'empêcher de se purifier par la fumée, une pratique existant depuis des générations chez les Autochtones.

Photo : Radio-Canada/Ryan Hicks

Radio-Canada

Un jeune Autochtone manitobain persiste à se purifier par la fumée chaque matin après s'être fait dire par la direction de son école de ne pas le faire avant de venir en classe.

La cérémonie de purification par la fumée est une ancienne tradition autochtone. Stephen Bunn, un jeune de 17 ans de Brandon, explique qu'il le fait avec un bol de sauge chaque matin et que cela lui permet particulièrement de faire son deuil de son frère, qui s'est suicidé l'an dernier. « Ça me fait me sentir bien, comme s'il était près de moi chaque jour, pour m'aider à persévérer et à ne pas baisser les bras », témoigne Stephen.

Toutefois, des responsables de l'école secondaire régionale Crocus Plains veulent qu'il abandonne cette pratique matinale en raison de la politique anti-odeurs de l'établissement. L'élève de 11e année raconte qu'en novembre dernier, un enseignant l'a interpellé et lui a demandé s'il avait fumé de la drogue. L'adolescent a tenté d'expliquer que l'odeur provenait de la fumée de sauge et a continué sa cérémonie matinale, mais il dit que cela l'a rapidement amené au bureau du directeur.

Du sauge brûle dans un bol pour une cérémonie de purification par la fumée, le 5 février 2014 à Brandon au Manitoba.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Radio-Canada/Ryan Hicks

« La dernière chose que l'école m'a dite si je continuais à me purifier par la fumée le matin, c'est de demander à ma mère d'appeler pour dire que je ne viendrais pas à l'école », relate Stephen. Il explique avoir donc cessé de le faire parce qu'il se sentait gêné et honteux. Sa mère, Sandy Bunn, est stupéfaite. « Nous, les Dakotas, faisons cela depuis des générations et de voir cela arriver, en 2014? Cela ne devrait pas arriver », tranche-t-elle.

Plus tôt cette semaine, Stephen a parlé à sa tante, qui l'a encouragé à poursuivre ses pratiques spirituelles et s'exprimer dans une vidéo sur YouTube. Selon Stephen, il a recommencé à se purifier cette semaine et n'a pas encore reçu de plaintes. Il promet de continuer de le faire.

La Division scolaire de Brandon indique qu'elle collabore avec un aîné autochtone pour « arriver à une solution respectueuse des traditions autochtones, tout en s'assurant d'un milieu d'apprentissage confortable pour les élèves ». Elle fait aussi valoir qu'elle a une politique anti-odeurs en vertu de laquelle « tous les efforts seront déployés pour limiter l'exposition aux fortes odeurs et fragrances qui causent de l'inconfort ou ont un impact sur la santé des personnes sensibles ».

La vidéo de Stephen Bunn sur la purification par la fumée (Source : YouTube/Daniel wakia sangret)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Autochtones