•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

N.-B. : un espoir de répit pour des aidants naturels

Rester à la maison le plus longtemps possible est le souhait de bien des personnes âgées, explique Michel Nogue
Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick s'apprête à investir plus de 7 millions de dollars dans sa stratégie de maintien à domicile.

Cette annonce réjouit le président de l'Association francophone des aînés, Roger Martin.

« C'est sûr qu'il faut quand même investir dans les foyers de soins. Il ne faut pas négliger les foyers de soins. Au niveau de cet argent-là, ça va permettre aux personnes aînées de demeurer en santé le plus longtemps possible pour éviter qu'il n'aillent d'une manière prématurée dans les foyers de soins ou dans les hôpitaux », explique M. Martin.

Le budget du ministre des Finances offre un espoir de répit à Lydia Cormier, 81 ans. Mme Cormier est à la fois épouse et infirmière pour son mari, Paul, qui subit encore les effets d'une vieille blessure au dos. Elle doit aussi s'occuper de sa fille de 57 ans qui est déficiente intellectuelle.

Les Cormiers étaient loin de se douter qu'ils seraient pratiquement confinés à leur maison pour leurs vieux jours.

Si j'avais quelqu'un pour m'aider à faire le ménage, ou quelque chose comme ça, ça m'aiderait beaucoup.

Lydia Cormier, aidante naturelle.

En attendant d'obtenir de l'aide, Mme Cormier fait tout ce qu'elle peut pour éviter de placer son mari au foyer.

Justice et faits divers