•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sault-Sainte-Marie et Hearst veulent garder leur train de passagers

Canadien National
Photo: CBC
Radio-Canada

Les conseils municipaux de Sault-Sainte-Marie et de Hearst font front commun et demandent à Transport Canada de prolonger son financement pour éviter l'annulation du service de train de passagers Algoma Central Railway. Par ailleurs, avec les villes de Wawa et Dubreuilville, ils feront une présentation au gouvernement fédéral pour tenter de le convaincre de revenir sur sa décision.

La semaine dernière, Transport Canada a cessé de verser 2,5 millions de dollars pour ce train de passagers et le CN a souligné que le service serait interrompu en mars prochain.

L'administrateur en chef de Sault-Sainte-Marie, Joe Fratesi, estime que la fin du service survient avec un très court préavis. « Je suis optimiste que le gouvernement prendra une décision responsable et offrira ce délai pour que toutes les parties puissent avoir le temps de trouver une solution durable », dit-il.

L'administrateur explique que sa Ville veut obtenir du financement pour une autre année, le temps de s'organiser autrement par la suite. Selon Joe Fratesi, sans cet argent, l'impact économique de la perte du service ferroviaire sera lourd pour les communautés et de petites entreprises.

« Les chiffres ne sont peut-être pas très élevés, sur le nombre de passagers, mais le service est important pour ceux qui l'utilisent », poursuit-il.

L'annulation du train de passagers a notamment surpris Lisa Roberts de Hawk Junction, près de Wawa. Son fils Christian est le gardien de but d'une équipe de hockey de Hearst. Le train lui permet de retourner à la maison fréquemment.

« C'est moins cher et nous n'avons pas besoin de faire huit heures de route », raconte-t-elle.

La propriétaire du Cameron Lake Fishing Lodges, Angela Chouinard, estime quant à elle que l'Algoma Central Railway joue un rôle important dans la région. « Ça aura un impact, environ 75 % de nos clients prennent le train », souligne-t-elle.

Ontario

Transports