•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Montérégie passe au recyclage des déchets organiques

Résidus de table

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quelque 450 000 résidents de la Montérégie passeront bientôt à l'ère du compostage. D'ici 2017, les déchets organiques comme les déchets de table seront ramassés et acheminés dans deux usines de biométhanisation et de compostage qui verront le jour à Beauharnois et Varennes.

Un texte de Thomas GerbetTwitterCourriel

« On souhaite faire du Québec une société sans gaspillage », a lancé la ministre responsable de la Montérégie, Marie Malavoy, lors de l'annonce de la nouvelle usine de Beauharnois. « Notre objectif (pour la province), c'est de recycler les matières organiques putricides à hauteur de 60 % d'ici 2015. Et d'ici 2020, notre objectif ultime c'est d'éliminer complètement l'enfouissement ».

Dans les cinq MRC concernées (voir encadré), les matières organiques résidentielles, commerciales et industrielles, ainsi que les boues d'épuration des municipalités seront acheminées à l'usine. La biométhanisation consiste à faire « digérer » ces déchets par des bactéries. Cela permet de les transformer en biogaz, qui peut remplacer le gaz naturel. 

Un projet du même genre a été annoncé jeudi à Québec et d'autres devraient suivre dans les prochains mois, notamment à Longueuil et Laval. Le projet d'usine à Montréal connaît un peu plus de difficultés, a confié un représentant du ministère de l'Environnement.

Les résidents devront mettre la main à la poche

La mairesse de Châteauguay pense que le ramassage du compost coûtera 50 $ de plus par année par contribuable. Le maire de Beauharnois, Claude Haineault, prévoit également un coût pour les citoyens : « C'est évident que ce n'est pas un investissement à caractère rentable, c'est un investissement de développement durable. Mais il y a déjà un coût énorme pour les citoyens en raison de l'enfouissement ».

Quand au projet de Varennes, le maire de la municipalité indique qu'il ne devrait pas faire augmenter le compte de taxe des résidents puisqu'il est prévu que le projet s'autofinance, notamment avec la vente du biogaz généré.

Québec et Ottawa investissent 27,9 millions de dollars dans le projet d'usine de Beauharnois, et 31,3 M$ dans celui de Varennes.

Municipalités concernées par le compostage, à partir de 2017

Pour l'usine de Beauharnois

- MRC Beauharnois-Salaberry (Beauharnois, Salaberry-de-Valleyfield, Saint-Stanislas-de-Kostka, Saint-Louis-de-Gonzague, Saint-Étienne-de-Beauharnois, Saint-Urbain-Premier et Sainte-Martine)

- MRC Roussillon (Candiac, Châteauguay, Delson, La Prairie, Léry, Mercier, Saint-Constant, Saint-Isidore, Saint-Mathieu, Saint-Philippe, Sainte-Catherine)

Usine de biométhanisation de Varennes

- MRC Marguerite-d'Youville (Calixa-Lavallée, Contrecoeur, Saint-Amable, Sainte-Julie, Varennes, Verchères)

- MRC Vallée-du-Richelieu (Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Marc-sur-Richelieu, Saint-Mathieu-de-Beloeil, Beloeil, McMasterville, Saint-Basile-le-Grand, Carignan, Chambly, Otterburn Park, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Jean-Bapstiste, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu)

- MRC Rouville (Saint-Mathias-sur-Richelieu, Richelieu, Marieville, Rougemont, Sainte-Angèle-de-Monnoir, Saint-Césaire, Ange-Gardien, Saint-Paul-D'Abbotsford)

La ministre recycle ses déchets avec l'aide... de son chien

Pour l'anecdote, nous avons demandé à la ministre Marie Malavoy et au sénateur conservateur Jean-Guy Dagenais, si eux-mêmes compostent leurs déchets de tables. Voici leur réponse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...