•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anaïs Barbeau-Lavalette en 20 questions

Chargement de l’image

La cinéaste et auteure Anaïs Barbeau-Lavalette.

Photo : André Turpin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'auteure et cinéaste Anaïs Barbeau-Lavalette est membre du jury du Prix du récit Radio-Canada 2014. Quand Dany Laferrière a dépoussiéré le fameux questionnaire de Proust, deux ans avant de devenir académicien, c'est elle qui lui a servi de cobaye. Portrait éclair en 20 questions d'une voyageuse engagée doublée d'une artiste aux multiples talents. 

1. Si vous étiez la petite Alice, choisiriez-vous de rester dans le monde magique de l'autre côté du miroir, ou de revenir dans la réalité pour raconter votre histoire?
Je resterais dans le monde magique, mais je tiendrais un carnet de bord détaillé qu'un jour je mettrais à la mer, au cas où.

2. S'il y avait le feu chez vous, quel objet précieux emporteriez-vous?
Une vieille photo de mes parents qui s'aiment.

3. De quoi avez-vous encore peur?
(Je fais semblant que) je n'ai peur de rien!

4. Souhaiteriez-vous avoir eu une enfance malheureuse si c'était la seule condition pour écrire une œuvre?
Non.

5. Vous réveillez-vous la nuit pour lire ou pour écrire?
J'écris la nuit. Dans ma tête. C'est au réveil que je note, avec précision, ce que j'ai écrit en pensée dans le noir.

6. Ressentez-vous de l'angoisse ou de l'excitation quand vous commencez à écrire?
De l'excitation. Parfois un vertige, enivrant.

7. L'obscurité vous apaise-t-elle, ou vous fait-elle peur?
Ça dépend laquelle. L'obscurité à deux m'apaise, me réconforte. L'obscurité urbaine, seule, peut me faire peur. Celle de la campagne me berce. La mienne me confronte et ne dure jamais longtemps.

8. Avez-vous de la réticence à jeter le moindre papier imprimé, ou faites-vous le ménage constamment dans vos tiroirs?
Je pourrais jeter, mais je suis paresseuse. Je ne garde pas par nostalgie, mais par laisser-aller. Ça me plaît.

9. Vous voyez-vous en chat, ou en chien?
Chat. Indéniablement. Mais chat souriant. Sauvage juste des fois, et par choix, pas par nature.

10. L'amour éteint-il la flamme créatrice chez vous, ou l'allume-t-il?
Il l'allume. Tout devient alors source d'inspiration.

11. Vous rappelez-vous vos rêves, ou sont-ils trop flous?
Je m'en souviens avec précision. Parfois c'en est même dérangeant.

12. Quelle est votre couleur préférée?
Rouge.

13. Quelle est votre saison préférée?
Je les savoure toutes.

14. Aimez-vous la contrainte?
En création, oui. Dans la vie, non.

15. Votre but est-il de vivre pour écrire, ou d'écrire pour vivre?
De vivre pour vivre. Le reste suivra.

16. Le livre que vous aimeriez avoir écrit?
Chien blanc, de Romain Gary.

17. Êtes-vous paranoïaque, ou complètement zen?
Zen, ça sonne plate. Je suis bien. Je suis libre. Je suis douée pour le bonheur.

18. Un après-midi rêvé pour vous?
Dehors. Du vent. Du vin. Un vol d'outardes. Le temps de regarder les gens et les plus petites choses qui font semblant de ne pas être intéressantes. Flâner. Être dans la vie. Pas un pas à côté d'elle. La savourer tout entière, jusque dans ses détails infimes.

19. Êtes-vous soleil ou lune?
Les deux... Éclipse?

20. Entendez-vous des voix?
Celle de mon amoureux qui chante (NDLR : Émile Proulx-Cloutier).


Anaïs Barbeau-Lavalette, née en 1979, est une réalisatrice (Les petits géantsLe ring, Inch'Allah), mais aussi l'auteure du roman Je voudrais qu'on m'efface (Hurtubise, 2010) et du recueil de chroniques de voyage Embrasser Yasser Arafat (Marchand de feuilles). 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !