•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éducation postsecondaire en français : la province signe une entente avec les Fransaskois

Les signataires de l'entente de principe sur le postsecondaire en français en Saskatchewan

Les signataires de l'entente de principe sur le postsecondaire en français en Saskatchewan

Photo : Sara-Christine Gemson

Radio-Canada

Une entente sur les grands principes qui encadrent l'éducation postsecondaire en français en Saskatchewan a été signée mercredi par la province, les établissements scolaires et l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF).

Selon le ministre de l'Enseignement supérieur de la Saskatchewan, Rob Norris, la signature de cette entente permettra de démontrer à Ottawa que le gouvernement de la Saskatchewan, l'ACF, l'Université de la Saskatchewan, l'Université de Regina, SIAST et le Collège Mathieu partagent la même vision en ce qui a trait à l'enseignement postsecondaire en français.

Nous avons tous comme priorité le développement de programmes et de services d'éducation postsecondaire en français pour les étudiants de la Saskatchewan.

Rob Norris, ministre de l'Enseignement supérieur de la Saskatchewan

Principes communs adoptés par les signataires :

  • Offrir des programmes et des services en langue française, selon les intérêts et les besoins des étudiants.
  • Soutenir la création et le développement de l'éducation postsecondaire en langue française.
  • Veiller à ce que ces programmes et services uniques fassent partie intégrante du système d'éducation postsecondaire en Saskatchewan.
  • Travailler de façon collaborative et coopérative pour atteindre l'objectif commun.
  • Respecter le mandat et l'autonomie de chaque établissement.
  • Respecter la nécessité de créer des programmes et des services postsecondaires en français s'alignant sur les besoins de la communauté francophone, ainsi que sur les priorités provinciales, en ce qui a trait à l'économie et au marché du travail.

Le ministre Norris croit que la signature de ce protocole assurera le financement d'Ottawa pour l'enseignement postsecondaire en français en Saskatchewan.

L'entente bilatérale entre la province et Ottawa sur le financement de l'éducation en français, d'une valeur de 6,5 millions de dollars sur cinq ans, est échue depuis mars 2013.

Le ministre ajoute que la nouvelle collaboration entre les partenaires permettra d'obtenir des fonds provenant d'autres enveloppes fédérales, qui pourraient représenter jusqu'à 15 millions de dollars de plus sur cinq ans.

Des résultats concrets

La présidente de l'ACF, Françoise Sigur-Cloutier, souhaite qu'un des premiers résultats de la nouvelle entente soit la mise en œuvre des 35 recommandations du rapport du groupe de travail sur l'avenir de l'Institut français de l'Université de Regina, notamment que l'institut soit reconnu comme étant un centre universitaire fransaskois.

[[citation auteur="Françoise Sigur-Cloutier, présidente de l'ACF"]]Nous espérons que ça va être un accélérateur [...] de la mise en œuvre de ce rapport que nous attendons depuis presque un an maintenant.

Le président du conseil d'administration du Collège Mathieu, Réal Forest, espère que cette entente donnera au collège les ressources nécessaires pour développer les formations qui sont offertes, entre autres dans les métiers comme la soudure et la plomberie.

Saskatchewan

Francophonie