•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des hausses de taxes de 1,1 % à 5,3 % à Montréal

Pierre Desrochers et Denis Coderre lors de la conférence de presse visant à donner les détails du budget.

Radio-Canada

En campagne électorale, le maire de Montréal, Denis Coderre, avait promis que le fardeau fiscal des Montréalais n'augmenterait pas plus que l'inflation. Le budget de la Ville de Montréal présenté mercredi, même s'il semble montrer une volonté de contrôler les dépenses, ne lui permet pas de respecter sa promesse.

Le budget 2014 prévoit une hausse moyenne des taxes de 1,9 %. Selon Statistique Canada, l'inflation en 2013 à Montréal s'est établi à 0,8 %. La prévision du Conference Board pour 2014 est de 1,7 %.

De plus, la hausse annoncée par l'administration Coderre ne touche que le budget de la ville centre. Si on additionne les budgets des arrondissements, la hausse est plus salée, soit 2,8 %.

Par exemple, les propriétaires de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles devront encaisser une hausse moyenne de 5,3 % en 2014. Le compte de taxe moyen va grimper de 4,9 % dans Anjou et de 4,6 % dans le Plateau-Mont-Royal. Les résidents de l'arrondissement de Montréal-Nord subissent la hausse la moins élevée, à 1,1 %.

Le président du comité exécutif, Pierre Desrochers, a indiqué qu'il se pencherait sur les budgets des arrondissements.

Ce premier budget est un budget de transition.

Pierre Desrochers, président du comité exécutif de la Ville de Montréal

Note : la première version de notre calculateur de taxes municipales donnait des résultats erronés, ce pourquoi nous l'avons retiré. La version ci-dessus est corrigée. Nous vous présentons nos excuses.

Gérald Fillion s'entretient avec Pierre Fortin, associé chez Raymond Chabot Grant Thornton, spécialiste du secteur municipal.


Dépenses limitées

La ville centre limite la croissance des dépenses à 0,3 %, pour un budget total d'un peu moins de 4,9 milliards de dollars. Dans les faits, cette hausse est plutôt de 1,3 %, le gouvernement du Québec ayant modifié son calcul fiscal sur la TVQ. C'est tout de même moins que la moyenne de plus de 4 % des quatre dernières années.

La dette de la Ville de Montréal, incluant les régimes de retraite, s'élève à 7,1 milliards de dollars. Rappelons que les déficits cumulés des régimes de retraite sont de plus de 2,5 milliards.

Les fonctionnaires municipaux devront faire leur part, l'administration Coderre comptant réduire de 5 % la masse salariale (qui s'élève à 2,5 milliards de dollars), soit l'équivalent de 251 employés à temps plein. Un gel des embauches jumelé à des départs à la retraite devraient permettre cette baisse.

La sécurité publique ainsi que les loisirs et la culture sont cependant épargnés par ces réductions de dépenses. « La qualité des services aux citoyens ne diminuera pas, même si nous réduisons nos dépenses », a affirmé le maire Denis Coderre.

C'est un budget responsable et pragmatique.

Le maire Denis Coderre

Le futur inspecteur général disposera d'un budget initial de 5 millions de dollars.

Le maire Coderre a aussi confirmé que la Ville consacrera 1 million de dollars aux services en itinérance, soit deux fois plus qu'auparavant.

Pour consulter le budget en chiffres sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Économie