•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chant de gorge inuit déposé au patrimoine immatériel du Québec

Deux femmes pratiquent le chant de gorge
Photo: Robert Fréchette, © Institut culturel Avataq
Radio-Canada

Le katajjaniq, ou chant de gorge inuit, est le premier élément déposé dans le patrimoine immatériel du Québec.

Le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, et la ministre déléguée aux Affaires autochtones, Élizabeth Larouche, en ont fait l'annonce mardi. « Cette tradition inuite est encore bien vivante aujourd'hui. En désignant le chant de gorge, nous souhaitons aussi rendre hommage à toute la nation inuite et à sa culture unique et immémoriale », a déclaré le ministre Kotto.

Le chant de gorge est pratiqué par les femmes dans les 14 communautés inuites du Québec.

« Chez la nation inuite, les aînés protègent et perpétuent l'expérience culturelle. Avec toute leur sagesse, ces aînés assurent la transmission des valeurs traditionnelles de leur peuple aux générations plus jeunes. Les chants de gorge en sont un exemple probant. Ils sont devenus, au fil du temps, un repère identitaire pour les Nunavimmiuts », a ajouté la ministre déléguée Élizabeth Larouche.

Le président de l'Institut culturel Avataq, Charlie Arngak, s'est dit honoré que le chant de gorge soit le premier élément désigné du patrimoine immatériel du Québec.

Le patrimoine immatériel est constitué d'éléments vivants, de savoir-faire, de connaissances, d'expressions, de pratiques ou de représentations transmis de génération en génération.

La Loi sur le patrimoine culturel prévoit l'attribution de statuts légaux aux éléments du patrimoine immatériel.

Société