•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mont Kaaïkop : l'injonction interdisant la coupe de bois est prolongée

Mont-Kaaïkop
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'injonction interdisant la coupe de bois dans le secteur du mont Kaaïkop, le deuxième plus haut sommet des Laurentides, a été prolongée jusqu'à mardi.

La juge Claudine Roy, de la Cour supérieure, a permis aux opposants d'amender leur position à la fin des audiences.

Les opposants veulent soustraire à l'abattage 180 hectares de bois sur le mont Kaaïkop.

Le ministère des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs a octroyé une garantie d'approvisionnement de cinq ans à une entreprise qui veut couper des milliers de mètres cubes de bois.

Désormais, en plus d'un moratoire, les avocats des opposants veulent que le permis de récolte soit carrément annulé par le tribunal.

Les avocats du gouvernement du Québec ne se sont pas opposés à cet amendement, mais ont demandé plus de temps pour déposer une preuve supplémentaire.

La compagnie forestière estime qu'elle perdra plus de 3 millions de dollars si elle ne peut pas aller de l'avant.

Plusieurs centaines de résidents du secteur avaient signé une pétition pour s’opposer aux coupes. Avec l’appui de la mairie et de la municipalité régionale de comté, les opposants au projet ont désigné le mont Kaaïkop comme secteur protégé. Mais cette désignation n’a pas force de loi, puisque le litige porte sur des terres publiques.

Un autre mouvement de protestation a été organisé en novembre pour maintenir la pression dans ce dossier désormais entre les mains de la justice.

Avec les informations de Marc Verreault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !