•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centres pour aînés de Gatineau ont pris la sécurité de leurs résidents en main

La journaliste Nathalie Tremblay s'est rendue au Manoir Gatineau constater les mesures de sécurité incendie qui sont implantées.
Radio-Canada

Au lendemain de la tragédie à L'Isle-Verte, plusieurs remettent en question l'absence de réglementation au Québec obligeant l'installation de gicleurs. En Outaouais, une quarantaine de résidences privées pour aînés n'en sont pas pourvues, mais certaines ont déjà pris les devants.

Par exemple, au Manoir Gatineau, une résidence privée, la sécurité a été revue l'année dernière.

Un nouveau système d'alarme a été installé, de même que des gicleurs dans les corridors et dans les chambres. Sur tous les étages, des portes coupe-feu ont été ajoutées.

Le Manoir Gatineau, qui compte 69 résidents semi-autonomes, a aussi fait appel à un expert pour revoir ses procédures d'urgence et son plan d'évacuation.

D'ici un mois l'ensemble du personnel aura reçu une nouvelle formation. Les mesures seront revues tous les six mois.

« La clientèle change, alors c'est bon de s'adapter [...] que tout le monde soit à l'aise, autant les résidents que [le personnel] qu'on sache où on s'enligne. C'est bien important », précise la directrice des soins du Manoir Gatineau, Stéphanie Demeule.

D'autres établissements de l'Outaouais ont aussi pris les devants.

Ainsi, le groupe Chartwell, propriétaire de quatre résidences pour aînés à Gatineau, indique que ses bâtiments sont munis de système de gicleurs et que les mesures d'urgence sont revues régulièrement.

Un défi pour les pompiers

Selon Statistique Canada, le pourcentage de la population âgée de 65 et plus à Gatineau était de 11,7 % en 2011, ce qui est en deçà de la moyenne nationale.

Cependant, le vieillissement de la population prendra de l'ampleur. Les pompiers doivent tenir compte de cette réalité.

Dans son schéma de couverture de risques, le service des incendies dit être « confronté à un nouveau problème, celui du nombre grandissant d'habitations multiples destinées aux personnes aînées autonomes, dont l'état de santé peut changer au fil des ans. »

Les pompiers doivent revoir les plans d'évacuation de ces établissements et effectuer des visites de prévention.

D'après le reportage de Nathalie Tremblay.

Ottawa-Gatineau

Société