•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des gicleurs dans 80 % des résidences pour aînés d'Ottawa

Le gouvernement de l'Ontario veut rendre obligatoire la présence de gicleurs dans les résidences pour personnes âgées.
Le gouvernement de l'Ontario veut rendre obligatoire la présence de gicleurs dans les résidences pour personnes âgées.
Radio-Canada

Selon des données de l'Ontario, seulement huit résidences pour personnes âgées sur les quarante que compte la région d'Ottawa n'ont pas équipé leurs logements de gicleurs automatiques.

Cela équivaut à une résidence sur cinq. À Ottawa, la liste des 159 résidences publiques et privées pour aînés (Nouvelle fenêtre) est disponible sur le site Internet de la Ville, mais elle ne fait pas état des résidences qui sont dotées de gicleurs.

Cela coûte cher. Ça faisait plusieurs reprises que l'Ontario tentait de faire adopter une telle mesure. Il y avait des objections.

Madeleine Meilleur, ministre de la Sécurité communautaire de l'Ontario

Depuis le mois de mai 2013, l'Ontario a apporté des changements à son Code du bâtiment et à son Code de prévention des incendies, ce qui en a fait la première province du pays à rendre obligatoire la présence de gicleurs dans les résidences pour personnes âgées et les centres de soins de longue durée.

GicleurGicleur Photo : CBC

La réglementation, qui est entrée en vigueur le 1er janvier dernier, est rétroactive, mais les résidences construites avant 1998 ont jusqu'à 2019 pour s'y conformer. Les centres de soins de longue durée peuvent même obtenir des subventions pour effectuer les travaux nécessaires.

« On a travaillé avec les propriétaires de maison de personnes âgées pour les consulter. On a mis en place un comité technique avec les pompiers, les Municipalités, les associations de personnes âgées. On a fait des compromis aussi. On aurait pu se dire, d'ici six mois, toutes les maisons de personnes âgées doivent être équipées de gicleurs. Mais ça n'aurait pas été possible », explique la ministre de la Sécurité communautaire, Madeleine Meilleur.

En Ontario, 120 000 personnes habitent des résidences pour aînés ou des centres de soins de longue durée.

Pas d'obligation au Québec

C'est à l'Office de réglementation des maisons de retraite (ORMR) de l'Ontario qu'incombe la tâche de vérifier que les appartements des résidences pour aînés sont bien équipés de gicleurs automatiques.

La députée de la circonscription d'Ottawa-Vanier estime que ces derniers ne sont néanmoins efficaces que si les bâtiments où ils sont installés subissent régulièrement des inspections de la part des Services incendies municipaux. Mme Meilleur croit aussi qu'une formation adéquate du personnel, conjointement à la mise sur pied d'un plan d'évacuation, sont des conditions essentielles pour éviter que les incendies ne se transforment en drame.

Au Québec, les résidences privées pour aînés doivent obtenir du ministère de la Santé et des Services sociaux une certification qui atteste qu'elles respectent les normes en matière de sécurité incendie. Cependant, elles ne sont pas tenues d'installer des gicleurs automatiques en vertu de la loi québécoise.

Il n'est donc pas surprenant que sur les 66 résidences privées en Outaouais, 45 ne sont pas équipées de gicleurs, 10 le sont partiellement et 11 sont équipées en totalité.

Le Code national de prévention des incendies ne nous oblige pas à le faire, mais nous incite à le faire. Nous, on a choisi de le faire justement pour assurer la sécurité de nos résidents.

Thomas Rosignol, coordonnateur de la sécurité au CSSS de Gatineau

Les quatre centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de Gatineau sont quant à eux équipés de gicleurs ou en voie de l'être.

« En plus des spécifications du Code national de prévention des incendies, l'ensemble de nos bâtiments, de nos centres d'hébergement, des CSSS, sont munis de gicleurs sur tous les étages », précise Thomas Rosignol, coordonnateur de la sécurité au Centre de santé et des services sociaux (CSSS) de Gatineau.

Ottawa-Gatineau

Société