•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'activité physique comme thérapie pour la dépression chez les jeunes ?

Des participants font de l'aérobie au rez-de-chaussée de l'édifice d'Hydro Manitoba, à Winnipeg, le 13 avril 2013.

Des participants font de l'aérobie au rez-de-chaussée de l'édifice d'Hydro Manitoba, à Winnipeg, le 13 avril 2013.

Photo : Tyson Koschik

Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Hôpital pour enfants de l'Alberta, l'Université de Calgary et le YMCA de Calgary lancent une étude pilote pour combattre la dépression chez les adolescents en recourant aux exercices aérobiques.

Des chercheurs et des professionnels du conditionnement physique tenteront de comprendre l'effet de l'activité aérobique sur la plasticité du cerveau et comme nouvelle thérapie pour soigner la dépression chez les adolescents. Ils examineront plus spécifiquement l'impact de ce genre d'exercice sur l'hippocampe, la région du cerveau responsable de l'apprentissage, de la mémoire et de la réponse au stress.

Des recherches récentes ont montré que les personnes aux prises avec la dépression ont un hippocampe plus petit que celui des personnes qui ne souffrent pas de ce problème. D'où l'idée de vérifier si l'exercice aérobique peut influencer l'augmentation de la taille et la santé de l'hippocampe, réduisant par le fait même les symptômes de dépression. Des essais sur des animaux ont donné des résultats concluants, rapporte le Dr Frank MacMaster qui mène l'étude.

Des exercices structurés

Trente jeunes âgés de 16 à 18 ans et à divers stades dépressifs participeront à l'étude pilote. Ils suivront un protocole d'exercices spécialement structurés aux YMCA du Saddletowne et du campus South Health, trois fois par semaine pendant près de trois mois.

L'imagerie à résonance magnétique 3.0 Tesla (3T IRM) sera utilisée pour analyser la neuro-imagerie de l'hippocampe des participants, avant et après les exercices aérobiques.

La recherche, qui est la première du genre au Canada, sera dirigée par le docteur Frank MacMaster, titulaire de la chaire Cuthberton & Fischer sur la santé mentale des enfants. Ce scientifique est également chercheur au Hotchkiss Brain Institute et à l'Institut de recherche de l'Hôpital pour enfants de l'Alberta. « La dépression est un problème majeur de santé publique qui commence souvent pendant l'adolescence », explique M. MacMaster, dans un communiqué, ajoutant qu'environ 15 % des adolescents connaissent un épisode dépressif dans leur vie.

« Cette condition affecte les habiletés des jeunes à fonctionner dans leurs familles, avec leurs amis et à l'école. C'est également un facteur majeur de risque pour le suicide, la principale cause de mortalité chez les adolescents et les jeunes adultes », souligne le scientifique.

Son projet est bien accueilli par les services cliniques du centre de détresse de ConnectTeen de Calgary qui soulignent la réticence des jeunes à demander de l'aide pour une maladie aussi stigmatisée que la dépression.

Les conclusions de la recherche de l'équipe de Dr MacMaster sont attendues d'ici deux ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !