•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les médicaments contre la fièvre favoriseraient la propagation de la grippe

Femme atteinte de la grippe.

Femme atteinte de la grippe.

Photo : iStock

Radio-Canada

Prendre des médicaments pour réduire la fièvre peut vous aider à vous sentir mieux, mais nuirait aux personnes que vous côtoyez, révèle une étude publiée mercredi dans la revue Proceedings of the Royal Society.

Les chercheurs de l'Université McMaster à Hamilton, en Ontario, affirment que les personnes qui prennent de tels médicaments en vente libre favorisent la transmission du virus de la grippe si elles ont des contacts avec d'autres personnes.

« Parce que la fièvre peut effectivement aider à réduire la quantité de virus dans le corps d'une personne malade et réduire le risque de transmission de maladies, la prise de médicaments qui font baisser la fièvre peut augmenter la transmission de la grippe », déclare le chercheur principal David Earn, professeur de mathématiques appliquées.

Les chercheurs ont découvert que de nombreuses vies pourraient être sauvées si les malades évitaient de prendre des médicaments avec de l'ibuprofène, de l'acétaminophène et de l'acide acétylsalicylique et si, également, ils restaient à la maison. Jusqu'à 1000 vies pourraient être épargnées chaque année en Amérique du Nord seulement, estiment-ils.

« Lorsque nous mettons tous les chiffres ensemble, nous constatons que la prise de médicaments pour réduire la fièvre fait augmenter l'épidémie annuelle de grippe d'environ 5 % », souligne Ben Bolker, professeur de mathématiques et de biologie.

Compte tenu du nombre de personnes qui contractent la grippe chaque année et du nombre de décès qu'elle occasionne - environ 40 000 par an aux États-Unis seulement - il s'agit là d'un chiffre « très important », estime-t-il.

Les chercheurs reconnaissent toutefois que l'étude sur la transmission de la grippe est difficile à faire - il faudrait un isolement total et une attention toute particulière portée aux contacts humains pour avoir des chiffres exacts.

Pour le docteur Jesse Pappenburg, spécialiste des maladies infectieuses à l'Hôpital de Montréal pour enfants, ces résultats vont à l'encontre de la convention médicale sur la prise de médicaments en vente libre pour les patients atteints de fièvre et de toux.

« Si la fièvre vous empêche d'être en mesure de sortir du lit et de prendre une soupe pour vous aider à vous sentir mieux, eh bien allez-y et prenez les médicaments contre la fièvre », estime-t-il.

Ne pas réduire la fièvre peut en outre avoir des effets nocifs potentiels, particulièrement pour les jeunes enfants, qui se déshydratent et doivent aller aux urgences, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Science