•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève étudiante : manifestion d'appui à un étudiant qui a écopé d'une amende de 3862 $ à Sherbrooke

Geneviève Proulx

Un rassemblement a eu lieu devant l'hôtel de ville de Sherbrooke lundi matin. Une quinzaine de personnes ont apporté leur appui à Nicolas Lachance-Barbeau, un étudiant qui a écopé d'une amende de 3862 $ pour avoir organisé une manifestation au printemps 2012.

Le jugement a été rendu le 14 novembre dernier par la Cour municipale de Sherbrooke. Selon le Comité des arrêté-e-s, il serait le premier étudiant québécois à être condamnée à payer le plus bas montant prévu par la loi. « Nous dénonçons le fait que cette décision fait porter à un seul individu la responsabilité imputée à une action collective dans un contexte de crise sociale exceptionnelle », ont déploré les porte-parole du Comité, Alex Gagnon et Geneviève Van Calouen.

Le Comité a rappelé que la constitutionnalité de l'application de l'article 500.1 du Code de la sécurité routière dans le cadre de manifestations est actuellement contestée par de nombreux groupes sociaux.

« Il est important de soulever qu'une telle décision a des conséquences majeures sur l'individu visé qui subit un stress financier et psychologique important en plus d'avoir pour effet de décourager d'éventuelles mobilisations citoyennes. Ce jugement s'inscrit dans un courant de répression judiciaire du mouvement étudiant à la grandeur du Québec », ont rappelé les porte-parole. 

Un appel aux dons a été lancé par le Comité des arrêté-e-s afin d'aider à la défense de Nicolas Lachance-Barbeau. 

Le Comité des arrêté-e-s est un groupe de citoyens de divers horizons qui se sont réunis afin d'amasser des fonds et de centraliser les ressources pour la défense des personnes accusées et/ou arrêtées durant la grève étudiante 2012 à Sherbrooke. 

Estrie

Justice