•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Revitalisation rurale : le je-ne-sais-quoi de Saint-Valérien

Téléjournal, 3 octobre 1984

Radio-Canada

L'église de Saint-Valérien passera aux mains de la Municipalité ce soir, à l'issue de la célébration d'une dernière messe présidée par l'archevêque de Rimouski, Pierre-André Fournier. La nouvelle vocation de l'église – un centre communautaire chauffé à la biomasse – témoigne de la vitalité qui fait de Saint-Valérien un village à population croissante.

Avec 70 élèves pour remplir ses salles de classe, l'école du village est pleine, témoin d'une municipalité qui a vu sa population augmenter de presque 14 % en quelques années.

Pourtant, Saint-Valérien a bien failli se joindre au groupe des municipalités dévitalisées au milieu des années 2000. À partir de 2008, un mouvement à contre-courant s'est enclenché.

« Il y a plusieurs jeunes finissants de l'université qui ont décidé de venir s'installer à St-Valérien. Pour nous, c'est une ressource incroyable, car ils s'impliquent au cœur de la communauté », explique le maire de Saint-Valérien Robert Savoie qui espère qu'une vingtaine de nouvelles maisons viendront bientôt agrandir son village.

Un échange intergénérationnel dans le village est à la source d'un foisonnement d'idées et de projets, comme l'achat de l'église et sa transformation en centre communautaire qui sera éventuellement chauffé à la biomasse forestière.

« Tout le monde s'entend. Il y a des points de convergence : c'est là-dessus que l'on se focalise, et puis on fonce », lance le maire Savoie.

Preuve de cette vitalité : les commerces ne ferment pas à St-Valérien, ils sont créés. Saint-Valérien attire aussi de nombreux artistes, peintres, sculpteurs, musiciens ou photographe comme Joan Sullivan, qui est tombée sous le charme de sa terre d'adoption.

La vie à Saint-Valérien revêt de multiples avantages selon la photographe native des États-Unis : « Accès à une ville, accès à l'université, à l'hôpital, à la musique, à l'orchestre symphonique, au musée... Et à une vue sur le fleuve ! »
Personne n'arrive à expliquer précisément ce qui fait le succès de Saint-Valérien. Cependant, tous évoquent un dynamisme ambiant et une ouverture aux idées fraîches :

« Quand les gens amènent de bonnes idées, on regarde par quelle manière on peut les amener et puis les concrétiser. Il y a un désir à faire rouler notre village », explique le maire Robert Savoie

On dénombrait 835 résidents à Saint-Valérien en 2006, mais le maire promet qu'ils seront bientôt 1000.

Est du Québec

Société