•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une colle inspirée du mucus des limaces

Une limace rose géante d'Australie

Une limace rose géante d'Australie

Photo : AFP / MICHAEL MURPHY

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une équipe de chercheurs de Boston a mis au point un adhésif médical qui peut boucher les trous du coeur et d'autres tissus de l'organisme, une avancée qui pourrait remplacer l'utilisation d'agrafes et de sutures pour refermer les plaies.

Inventé par un professeur agrégé à l'Université Harvard, le Canadien Jeffrey Karp, le nouvel adhésif est résistant à l'eau. Il a été inspiré des propriétés colloïdales du mucus de la limace, l'adhésif étant capable de s'étirer quand le cœur se dilate et se contracte.

Dans un entretien à la radio du réseau anglais de Radio-Canada, le professeur Karp a expliqué que la colle ne devient active que lorsque des rayons ultraviolets brillent sur elle, permettant ainsi aux chirurgiens de relier l'adhésif avec plus de précision . 

L'application de la colle sur un coeurAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'application de la colle sur un coeur

Photo : Karp Laboratory

Il y a plusieurs avantages à avoir de la colle biodégradable dans le corps, par opposition à des agrafes ou des sutures à base de métal, selon lui.

« Les sutures et les agrafes ne sont pas vraiment mécaniquement similaires aux tissus de l'organisme, de sorte qu'elles peuvent induire un stress sur le tissu au fil du temps », explique le professeur.

« [L'adhésif] est fait à partir de glycérol et d'acide sébacique, qui existent dans le corps et peuvent être facilement métabolisés. Ce qui se passe au fil du temps est que ce matériau se dégrade. Les cellules l'envahissent et, idéalement, le trou restera fermé et le patient ne nécessitera pas d'autres opérations », ajoute-t-il.

Des chercheurs d'hôpitaux de la région de Boston et du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont contribué au développement de la substance non toxique.

L'adhésif a été testé avec succès sur le cœur d'un cochon, d'un lapin et de rats. Les chercheurs espèrent que ce produit sera sur le marché dans les deux à trois prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !