•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rio Tinto Alcan inaugure l’aluminerie Arvida

Inauguration de l'aluminerie Arvida

L'aluminerie Arvida inaugurée

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plus de 200 personnes, dont la présidente et chef de direction de Rio Tinto Alcan Jacynthe Côté et la première ministre du Québec Pauline Marois, se sont réunies à la nouvelle aluminerie Arvida, jeudi matin, pour son inauguration officielle.

La première coulée d'aluminium produite grâce à la technologie AP-60 au complexe Jonquière a été réalisée au début de septembre. L'usine a produit 9000 tonnes d'aluminium en 2013. Elle opère à plein rendement depuis le mois de décembre.

La présidente et chef de la direction de Rio Tinto Alcan, Jacynthe Côté, souligne que les 38 cuves utilisant la technologie AP-60 fonctionnent mieux que ce à quoi s'attendait la compagnie.

La porte-parole de Rio Tinto Alcan, Claudine Gagnon, affirme que l'inauguration de la nouvelle usine est un moment important pour la compagnie.

« On est très excité de présenter cette nouvelle plateforme technologique au monde et à l'industrie de l'aluminium parce qu'elle permet de nouvelles possibilités, explique Mme Gagnon. Ce n'est pas seulement une technologie qu'on a améliorée et qu'on a poussée, c'est une technologie avec une nouvelle plateforme sur laquelle on voit beaucoup de possibilités. »

La nouvelle technologie utilisée par Rio Tinto Alcan est le fruit de plusieurs années de recherche effectuées principalement dans les laboratoires de Saint-Jean-de-Maurienne en France. Ce procédé permettra de produire 40 % plus d'aluminium par cuve que l'ancienne technologie.

La construction de l'usine a coûté 1,3 milliard $ à la multinationale. L'aluminerie Arvida a une capacité de production de 60 000 tonnes par année. Elle emploie quelque 135 travailleurs.

Aucun investissement prévu

Pour ce qui est des phases deux et trois de l'usine AP-60 et de l'agrandissement de l'aluminerie Alma, Jacynthe Côté réitère qu'il n'est pas question d'investir pour l'instant.

« Il faudra voir baisser les surplus, sinon ce serait se tirer une balle dans le pied et de nous-mêmes mettre de la pression sur les prix en ajoutant de la capacité alors que le marché n'a pas besoin de beaucoup plus d'aluminium actuellement, souligne Mme Côté. On suit de près le marché, mais on a besoin de voir des baisses d'inventaire significatives et on a aussi hâte que vous. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !