•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un immeuble à logements ravagé par les flammes dans Limoilou

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les flammes sortent par les fenêtres
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une quarantaine de personnes ont été évacuées à la suite de l'incendie d'un immeuble qui a été complètement détruit, mercredi soir, dans le quartier Limoilou.

Des pompiers étaient toujours sur place jeudi matin pour arroser les décombres. Les restes l'immeuble, qui est une perte totale, ont été démantelés avec une pelle mécanique.

Le feu aurait pris naissance au sous-sol de l'immeuble, situé au 298 de la 7e Rue, mercredi vers 19 h 30. C'est un résident coincé sur son balcon qui a alerté les pompiers. Ces derniers ont dû procéder à un sauvetage pour secourir des locataires au deuxième étage.

Le porte-parole des pompiers de Québec, Jean-François Daigle, rapporte que le brasier a été difficile à combattre. « C'est un feu qui est difficile à travailler pour les pompiers, parce qu'ils doivent faire beaucoup d'ouvertures pour atteindre l'incendie et que c'est un bâtiment qui n'est pas récent, qui a une centaine d'années. »

Huit appartements et le commerce Fourrures Roméo Falardeau ont été détruits dans l'incendie, qui a nécessité l'intervention d'une cinquantaine de pompiers.

Une dizaine de résidents ont été jetés à la rue et le feu a forcé l'évacuation d'une trentaine d'autres personnes, dont quelques enfants en bas âge.

Pertes totales

Résident de l'immeuble depuis juillet dernier, Mario Pineault a tout perdu. « Je suis incrédule, mais je ne peux pas chialer. Il n'y a pas de morts, fait-il remarquer. C'est ma responsabilité de ne pas avoir pris d'assurances. »

Le commerce de fourrure du propriétaire de l'immeuble, Christian Falardeau, a été détruit.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le commerce de fourrure du propriétaire de l'immeuble, Christian Falardeau, a été détruit.

L'homme, arrivé chez lui après les pompiers, a à peine eut le temps de sortir son véhicule du stationnement. « L'auto, c'est la seule affaire qui me restait. Au moins je ne serai pas à pied demain. »

Le propriétaire de l'immeuble, Christian Falardeau a également perdu son commerce, Fourrures Falardeau. « C'est trois générations qui viennent de s'envoler dans le domaine de la fourrure, souligne-t-il. C'est mon grand-père qui a été le bâtisseur de ça. »

Le propriétaire, qui avait des assurances, affirme vouloir aider ses locataires, s'il le peut. « J'avais des vieux locataires, des amis, c'est sûr que oui, absolument. Les aider pour des meubles. »

Par ailleurs, la Croix-Rouge, qui était sur place, dit avoir remarqué une hausse du nombre d'interventions cet hiver. Les nombreux incendies et dégâts d'eau dans le temps des Fêtes ont forcé l'évacuation de plus de résidents de la région que par le passé.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !