•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Janvier, un mois difficile pour les couples

Un couple en séparation.
Photo: Istockphoto
Radio-Canada

En janvier, un nombre anormalement élevé de couples se séparent. C'est ce que constatent les médiateurs familiaux, les avocats, les travailleurs sociaux et les psychologues.

Les couples brisés affluent dans les bureaux de ces professionnels en cette période de l'année, après le retour des fêtes. C'est que plusieurs couples, qui avaient attendu après Noël avant de se séparer, officialisent leur rupture en début d'année.

« La période des fêtes, c'est un peu la trêve. Ça veut dire que les gens y ont pensé fort possiblement avant, mais dans l'intérêt de leurs enfants, plusieurs ne font pas l'annonce tout de suite dans le temps des fêtes », explique Me Jean-François Chabot, un avocat médiateur.

Mais pourquoi bon nombre de couples prennent-ils la décision de se séparer à ce temps-ci de l'année? Une psychologue spécialisée dans les relations de couple, Nathalie Gauthier, explique que la période des fêtes est pour beaucoup de gens l'occasion de réfléchir à la dernière année, et de remettre certains aspects de leur vie en question. « Des fois, on se rend compte qu'on n'est pas heureux dans notre couple », dit-elle.

Une autre hypothèse soulevée est que le temps des fêtes est propice aux réunions familiales, notamment avec la belle-famille, et cela est une source de conflit pour bien des ménages.

De plus, les couples sont en vacances pendant les fêtes et ils passent donc plus de temps ensemble qu'à l'habitude. Si le couple ne va pas bien, il y a donc un risque accru de conflit.

Finalement, les questions financières sont aussi une cause de séparation. Or, la période des fêtes est particulièrement coûteuse et c'est une autre source de mésentente au sein des couples.

D'après le reportage de Jean-François Bouthillette

Société