•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gel et redoux : pénurie de sel de déglaçage à Québec

La pluie verglaçante qui est tombée dans la région de Québec a rendu plusieurs trottoirs et plusieurs rues glacés. Plusieurs personnes qui sont tombées ont dû de rendre dans les hôpitaux.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les récents épisodes de gel et de redoux enregistrés à Québec, mêlés aux précipitations de pluie verglaçante des derniers jours, ont avoir eu des répercussions sur les ventes de chlorure de sodium, le sel utilisé pour le déglaçage, chez plusieurs détaillants de la région.

De nombreux commerçants ont écoulé tout leur stock.

« En une semaine, on a vraiment tout vendu ce qu'on avait dans tous les Canac. On en a vendu, je pense, dans le 20 kilos à peu près 25 000 poches en une semaine [...] Il ne reste plus de pierres antidérapantes. Il ne reste plus rien », lance Patrice Bédard, directeur de la succursale située sur le boulevard Pierre-Bertrand.

« On va se faire réapprovisionner cette semaine par notre fournisseur », ajoute-t-il.

D'autres commerces, comme la succursale du Canadian Tire de Beauport, ont été aux prises avec un manque de sel pendant le week-end. Le son de cloche est le même du côté des stations-service et des quincailleries de Québec, qui sont prises d'assaut depuis quelques jours.

Selon l'entreprise Sel Warwick de Victoriaville, qui fabrique et distribue des produits de chlorure de sodium, la situation actuelle au Québec se produit environ une fois aux quatre ans.

Gervais Laroche, directeur général à Sel Warwick, souligne que cette situation s'explique, entre autres, par le fait que les averses de pluie pendant le temps des Fêtes sont survenues au moment où les grandes usines de production étaient fermées en Ontario, ce qui a retardé les livraisons au Québec.

De plus, fait remarquer Gervais Laroche, la mine de sel la plus importante au monde, qui est située en Ontario, n'a pas été accessible pendant un moment au cours des derniers jours en raison des mauvaises conditions météo. Les routes avoisinantes pour accéder à la mine étaient glacées, ce qui a compliqué grandement le transport et la distribution.

La demande pour le sel de déglaçage provient non seulement de Québec, mais de tout l'est de l'Amérique du Nord, qui a connu ces dernières semaines des épisodes de pluie verglaçante.

Nombreux cas de fractures

La chaussée glissante occasionne également de nombreux cas de fractures diverses depuis une semaine à Québec. « On constate une surcharge de travail depuis environ sept jours », indique le chef du département d'orthopédie du CHU de Québec, Patrice Montmigny. Une trentaine de patients ont été opérés la semaine dernière pour des fractures à l'hôpital Saint-François-d'Assise, une vingtaine d'autres en fin de semaine et, lundi matin, 26 personnes étaient en attente d'une chirurgie. « Ce sont de très bons nombres », confirme Dr Montmigny.

Mais la situation n'est pas exceptionnelle. Chaque fois que la chaussée devient glissante, le bilan est semblable. « C'est classique », dit le médecin. La majorité des patients ne sont pas des gens âgés. « Beaucoup de gens d'âge moyen qui glissent en allant à leur voiture, en allant faire une commission, en sortant de chez eux dans les escaliers, des choses bêtes », précise-t-il.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !