•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dégât d'eau dans un hôpital de la Nouvelle-Écosse

L'hôpital général Victoria d'Halifax en Nouvelle-Écosse

L'hôpital général Victoria d'Halifax en Nouvelle-Écosse

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le froid a causé l'éclatement de conduites à l'hôpital général Victoria d'Halifax en Nouvelle-Écosse. Plusieurs rendez-vous de patients atteints de cancer ont été annulés.

Samedi soir, une conduite de chauffage a éclaté au quatrième étage de l'hôpital.

L'état du tomodensitomètre, communément appelé CT Scanner, qui a couté près d'un million de dollars préoccupe les dirigeants de l'hôpital.

Cet appareil sert à identifier les endroits précis du corps où il faut cibler les radiations chez les patients atteints du cancer. Il aurait été touché par l'eau qui a coulé du plafond.

Le tomodensitomètre, communément appelé CT ScanneurAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le tomodensitomètre, communément appelé CT Scanneur

L'hôpital a dû annuler 23 rendez-vous cette semaine. Huit cas plus urgents ont été admis mardi.

L'incident arrive un mois après la sortie d'un rapport indépendant jetant la lumière sur l'état du bâtiment.

Le document dévoilait les risques liés aux infrastructures vieillissantes de l'hôpital où se sont justement produits les dégâts d'eau.

On y mentionne justement l'érosion des conduites d'eau et les risques d'inondation.

Le rapport recommandait de prévoir des scénarios d'urgence dans le cas où certains espaces seraient inutilisables.

Dans une entrevue accordée à la CBC le mois dernier, l'administration a expliqué ne pas vouloir investir des millions dans la réparation des bâtiments du Victoria Général parce qu'il pourrait bien être détruit dans quelques années.

Quant au dispendieux simulateur, la compagnie d'assurance évalue les dommages pour voir s'il faudra réparer ou remplacer l'appareil.

En attendant, l'hôpital utilise un autre scanneur et doit réviser ses listes d'attentes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !