•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de la moitié des aliments bio contaminés aux pesticides

Les explications de Louis-Philippe Leblanc
Radio-Canada

Près de la moitié des fruits et légumes biologiques analysés depuis deux ans contenaient des traces de pesticides, montrent des données de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

Les données obtenues par Radio-Canada en vertu de la Loi sur l'accès à l'information montrent aussi que, dans certains cas, la teneur en produits chimiques dépassait même les normes établies pour les produits ordinaires.

L'ACIA n'a pas empêché ces produits d'être vendus sur le marché canadien comme des produits biologiques. Elle affirme que la santé du public n'a pas été mise en danger.

Raisins, fraises et pommes de terre en tête

Selon les données de l'ACIA, 45,8 % des fruits et légumes analysés entre septembre 2011 et septembre dernier contenaient des traces de pesticides. Les raisins, les fraises et les pommes de terre étaient le plus souvent contaminés; à l'opposé, les carottes l'étaient le moins souvent.

Les chiffres montrent aussi que 1,8 % des aliments contenaient tellement de pesticides qu'ils dépassaient les normes permises pour des aliments, biologiques ou non. Dans la majorité des cas, il s'agissait de fongicides, des pesticides visant à contrôler le développement de champignons et de moisissures.

La plupart des produits testés étaient importés; seulement un cinquième avaient poussé au Canada. De ces produits locaux, 43 % se sont révélés positifs pour au moins un pesticide.

Le directeur général de l'Association pour le commerce de produits biologiques, Matthew Holmes, en entrevue.Le directeur général de l'Association pour le commerce de produits biologiques, Matthew Holmes, estime que les consommateurs de produits bio ne s'attendent pas à un niveau de pesticides nul. Photo : Radio-Canada

Quand même moins contaminés

Dans l'ensemble, ces taux de contamination demeurent inférieurs aux 78,4 % d'aliments conventionnels contaminés, mais ils inquiètent le directeur général de l'Association pour le commerce des produits biologiques, Matthew Holmes. « Nous visons de meilleurs résultats, bien sûr, mais cela ne nous surprend pas », soutient-il.

On retrouve des résidus de pesticides partout dans l'environnement désormais, dans les sols, l'eau. De nouvelles études démontrent qu'on en trouve dans le sang ombilical des foetus. Malheureusement, il est difficile de trouver un environnement sans pesticides.

Matthew Holmes, directeur général, Association pour le commerce des produits biologiques

Il fait remarquer que les quantités de pesticides détectées sont généralement très faibles, une fraction d'une partie par million. Il fait aussi valoir que les aliments biologiques contribuent à un environnement sans pesticides.

Le professeur en salubrité des aliments Rick Holley, de l'Université du Manitoba, en décembre 2013.Selon le professeur en salubrité des aliments Rick Holley, ce n'est pas une bonne dépense de payer plus cher pour acheter bio, si ce qu'on achète finit par être contaminé aux pesticides. Photo : Radio-Canada

Dépense inutile, croit un expert

Pour sa part, le professeur en salubrité des aliments à l'Université du Manitoba, Rick Holley, confirme que les quantités de pesticides trouvées sont généralement peu élevées, mais il se demande pourquoi il faudrait payer plus cher pour ces aliments. « Si on paie pour avoir des aliments sains, sans pesticides, ce n'est pas de l'argent bien dépensé », lance-t-il.

En outre, dans les cas où les quantités dépassent les normes, il croit que cela a été fait délibérément, contre les règles de l'agriculture biologique.

Sylvain Charlebois, spécialiste en sécurité alimentaire, commente les données de l'Agence d'inspection des aliments du Canada, selon lesquelles près de la moitié des aliments bio contaminés aux pesticides.

 

Alberta

Société