•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Froid intense, blizzard et accidents

Le blizzard a touché la région d’Halifax, le 3 janvier

Le blizzard a touché la région d’Halifax, le 3 janvier

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La tempête qui s'abat sur le nord-est des États-Unis depuis a frappé vendredi les provinces de l'Atlantique pendant qu'un froid arctique continuait de souffler sur l'Est canadien, causant notamment des problèmes sur les routes.

La Sûreté du Québec a dénombré plus de 200 collisions ou embardées causant des dommages matériels seulement dans les régions de Montréal et de Québec. Une cinquantaine d'autres collisions ont fait des blessés dans ces deux régions.

Des plaques de glace, une adhérence réduite et des abrasifs rendus inefficaces par le froid ont composé un cocktail dangereux pour les automobilistes.

Dans les provinces de l'Atlantique, des avertissements de poudrerie et de refroidissement extrême ont touché le sud du Nouveau-Brunswick et l'île du Prince-Édouard. Des dizaines de centimètres de neige sont tombés sur ces régions.

Le mauvais temps a causé la fermeture de nombreux services en Nouvelle-Écosse et à l'Île-du-Prince-Édouard. Plusieurs vols ont également été annulés ou retardés à l'aéroport international Stanfield d'Halifax.

La tempête a laissé jusqu'à 50 cm de neige dans certaines régions sur la côte est des États-Unis. D'ailleurs, l'état d'urgence a été décrété dans les États de New York et du New Jersey à la suite des averses de neige et du froid. Les conditions extrêmes ont provoqué l'annulation ou le retard de milliers de vols, la fermeture d'administrations et d'écoles et la paralysie d'axes routiers.

Froid intense et économie d'énergie

Des avertissements de refroidissement éolien étaient toujours en vigueur, vendredi, dans le nord du Manitoba, de l'Ontario, dans les provinces maritimes et au Québec.

De nouveaux records de température ont été atteints dans le nord du Québec vendredi matin, soutient le météorologue d'Environnement Canada André Cantin. Il a notamment fait -40 °C en Abitibi-Témiscamingue et au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les services de dépannage automobile offert par le Canadian Automobile Association (CAA) tournent au ralenti. CAA-Québec a indiqué avoir effectué 9500 dépannages, jeudi, et prévoyait en faire davantage vendredi.

Le survoltage est le service le plus populaire par temps froid, a souligné le porte-parole de CAA-Québec, Philippe Saint-Pierre.

Hydro-Québec demande à ses clients de réduire leur consommation d'électricité en période de pointe afin de l'aider à faire face à la vague de froid. Un porte-parole d'Hydro-Québec, Patrice Lavoie, précise qu'Hydro-Québec a approché le record de vente d'énergie, jeudi vers 17 h. La société d'État a eu besoin de 38 750 mégawatts (MW) à ce moment alors que le record est de 38 797 MW.

On demande à la population de faire un petit effort pour faire en sorte qu'Hydro-Québec n'aura pas à aller faire des achats de puissance par exemple sur les marchés extérieurs, ce qui serait plus coûteux pour Hydro-Québec et l'ensemble des Québécois.

Une citation de :Patrice Lavoie, porte-parole d'Hydro-Québec

La société d'État soutient avoir mis en place plusieurs moyens afin de s'assurer de la fiabilité de son réseau en période de pointe par temps froid, mais elle lance tout de même un appel à la population afin de se donner une marge de manœuvre.

Le froid intense devrait s'accrocher sur l'ensemble du Québec et des provinces des Maritimes jusqu'au week-end. Le mercure commencera à remonter samedi, tout en demeurant sous les normales de saison, alors qu'on s'approchera des normales saisonnières dimanche, selon M. Cantin. Le mercure remontera près du point de congélation au début de la semaine prochaine avant de retomber sous les normales saisonnières à compter de mercredi prochain.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !