•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Froid extrême et électricité à ménager

Un traversier à Halifax

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Des avertissements de refroidissement éolien étaient en vigueur pour une troisième journée de suite, jeudi, dans le nord du Manitoba, de l'Ontario, dans les provinces maritimes et au Québec, où on recommande aux citoyens de limiter leur consommation d'électricité.

Des records de froid ont été battus dans plusieurs régions du Québec, les températures minimales variant entre -28 et -42 degrés Celsius. Avec le refroidissement éolien, les températures ressenties étaient de -38 à -52.

À Témiscaming, un record vieux de 92 ans a été battu, avec -34,2 degrés Celsius, près de 4 degrés de moins qu'à la même date en 1922. À Québec, la température de -33,9 degrés Celsius a éclipsé une marque de 1968. À Baie-Comeau, le -37 de 2014 a relégué aux oubliettes le précédent record, -34,4 en 1974.

Ces très froides températures pourraient d'ailleurs être la cause d'un certain nombre de pannes d'électricité enregistrées dans différents secteurs du Québec jeudi soir.

À 23 h, le site Internet d'Hydro-Québec rapportait quelque 3000 pannes, principalement dans les régions de Montréal, de Lanaudière, de la Montérégie et de Chaudière-Appalaches. Deux heures plus tôt, le bilan des pannes s'élevait à un peu plus de 4000.

La vague de froid touche presque toutes les régions du Canada :

« C'est une large crête de haute pression qui domine tout l'est du continent, surtout le nord de l'Ontario, le Québec, les provinces maritimes et le nord-est des États-Unis », explique un météorologue d'Environnement Canada, André Cantin. « C'est une masse d'air très, très froide – frigide – qui a envahi le Québec au cours des derniers jours et le froid est encore là pour quelques jours. »

Les températures grimperont légèrement vendredi. Le nord de l'Ontario connaîtra notamment un petit réchauffement. Le froid intense devrait s'accrocher sur l'ensemble du Québec et des provinces des Maritimes jusqu'au week-end.

Le mercure commencera à remonter samedi, tout en demeurant sous les normales de saison, alors qu'on s'approchera des normales saisonnières dimanche, selon M. Cantin. Le mercure remontera près du point de congélation au début de la semaine prochaine avant de retomber sous les normales saisonnières à compter de mercredi prochain.

Un système dépressionnaire (Nouvelle fenêtre) apportera de la neige sur l'extrême sud du Québec, le sud du Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse de vendredi à dimanche. La dépression sera renforcée par un autre système gorgé d'humidité venu du sud des États-Unis qui viendra gonfler la quantité de précipitations dans ces régions..

Hydro-Québec en mode économie d'énergie

Hydro-Québec anticipe une importante consommation d'électricité en raison du froid intense. La société d'État Hydro-Québec demande donc à ses clients de réduire leur consommation d'électricité en période de pointe afin de l'aider à faire face à la vague de froid qui s'abat sur l'est du Canada et l'ensemble du Québec.

Les périodes de pointe visées

  • Jeudi 2 janvier – 16 h à 20 h
  • Vendredi 3 janvier – 6 h à 9 h
  • Vendredi 3 janvier – 16 h à 20 h

La société d'État soutient avoir mis en place plusieurs moyens afin de s'assurer de la fiabilité de son réseau en période de pointe par temps froid, mais elle lance tout de même un appel à la population afin de se donner une marge de manœuvre.

Entrevue avec Patrice Lavoie, porte-parole d'Hydro-Québec

Tempête de neige en Nouvelle-Angleterre

Pendant ce temps, une importante tempête a commencé à s'abattre sur le nord-est des États-Unis. La neige a commencé à tomber sur certaines parties de la Nouvelle-Angleterre et de l'État de New York, où certains secteurs ont déjà reçu plus de 45 cm de neige, jeudi.

D'ici la fin de semaine, le mercure devait chuter jusqu'à -17 degrés Celsius dans une grande partie du nord-est des États-Unis, selon le Service national de la météo. Dans les régions montagneuses du Maine, le mercure pourrait même descendre jusqu'à -37 degrés Celsius vendredi soir.

La tempête complique les déplacements de milliers de voyageurs. Des milliers de vols en partance ou à destination du nord-est américain ont été annulés ou retardés, y compris aux aéroports de Montréal et de Toronto.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société