•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soudan du Sud : pourparlers de paix en vue

Des Sud-Soudanais déplacés par le conflit.

Des Sud-Soudanais déplacés par le conflit.

Photo : Ben Curtis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement du Soudan du Sud et les rebelles fidèles à l'ex-vice-président Riek Machar ont accepté de prendre part à des pourparlers de paix en Éthiopie.

Les négociations devraient commencer mercredi, alors que les délégations des deux parties arriveront à Addis Abeba, capitale éthiopienne.

Malgré ce premier pas vers une résolution pacifique du conflit, les combats se sont poursuivis durant la journée dans la ville de Bor, située à 200 km au nord de la capitale Juba. « La ville est toujours en partie entre nos mains, et en partie entre celles des rebelles », a déclaré Nhial Majak Nhial, maire de Bor.

Plus tôt mardi, des médiateurs d'une organisation africaine affirmaient pourtant qu'un cessez-le-feu avait été conclu.

Le Soudan du Sud est en proie des violences depuis le 15 décembre. Le gouvernement accuse l'ancien vice-président Riek Machar, qui appartient à l'ethnie Nuer, d'avoir tenté d'orchestrer un coup d'État contre le président Salva Kiir, qui est membre de l'ethnie Dinka. Le rival du président a confirmé l'envoi d'une délégation en Éthiopie pour entamer des pourparlers.

Depuis le début des combats, près de 180 000 personnes ont été forcées de fuir leur résidence, selon les Nations unies.

Pays de près de 11 millions d'habitants, le Soudan du Sud a obtenu son indépendance du Soudan en 2011.

Avec les informations de Associated Press, Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !