•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'effet Mozart contesté

Des enfants jouant de la musique. <i>Photo : iStock</i>

Des enfants jouant de la musique. Photo : iStock

Photo : iStock / iStockphoto

Radio-Canada

L'effet Mozart serait-il un mythe? Une récente étude menée à l'Université Harvard répond à cette question de façon claire : il n'y a aucun lien entre l'étude de la musique et l'intelligence.

Selon le doctorant Samuel Mehr, plus de 80 % des adultes américains croient que la musique améliore le niveau d'intelligence des enfants.

Même au sein de la communauté scientifique, une croyance populaire atteste de l'importance de la musique pour cette même raison. Mais peu de preuves soutiennent cette idée que des classes de musique améliorent le développement cognitif des enfants.

Samuel Mehr

Si ce chercheur de la Faculté d'éducation affirme que le quotient intellectuel (QI) ne s'améliore pas au gré des leçons de musique, il énumère néanmoins les avantages de s'y mettre : donner un élan à sa créativité, apprendre la discipline et développer une meilleure estime de soi.

L'effet Mozart

Samuel Mehr a retracé l'origine de cette idée qu'apprendre la musique rend plus intelligent. Elle proviendrait d'une étude publiée par la revue scientifique Nature, dans laquelle les auteurs utilisent pour la première fois l'expression « l'effet Mozart ».

Ce sera la première d'une longue série d'études dont le lien entre musique et habiletés cognitives sera le principal objet. De toutes ces études, Samuel Mehr n'en a relevé que cinq qui établissent un lien de causalité entre les deux, dont une seule qu'il considère valable. Après une année de leçons de musique, le QI des enfants aurait augmenté de 2,7 points, ce qui, juge-t-il, est très peu.

Pour leur propre expérience, Samuel Mehr et son équipe ont formé un groupe de 29 parents et leurs enfants âgés de 4 ans. Le premier tiers a suivi des cours de musique, l'autre tiers des cours en arts visuels, et le dernier tiers, aucune leçon. Les cours ont duré six semaines et se sont conclus par quatre tests cognitifs.

Il y avait très peu de différences entre les performances des groupes et aucune qui ne soit statistiquement significative. Même lorsque nous utilisions la plus précise des analyses statistiques, nous ne sommes pas arrivés à voir le lien de causalité.

Samuel Mehr

Samuel Mehr est néanmoins convaincu de l'importance de s'initier à la musique.

Chacune des cultures dans le monde - même les plus petites - jouent de la musique, y compris de la musique pour les enfants. La musique nous réveille notre côté humain. Ce serait fou de ne pas l'apprendre à nos enfants.

Samuel Mehr

Science