•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vito Rizzuto est mort à l'hôpital

Le reportage de Normand Grondin
Radio-Canada

Le présumé chef de la mafia, Vito Rizzuto, est mort à la suite de problèmes de santé à l'hôpital Sacré-Cœur de Montréal.

Radio-Canada a appris que l'homme de 67 ans se portait bien samedi, mais qu'il a été hospitalisé dimanche. Vito Rizzuto a été transporté à l'hôpital vers 4 h, dans la nuit de samedi à dimanche, à la suite d'une chute. Il est mort de problèmes pulmonaires 24 heures plus tard.

Le bureau du coroner confirme « que le décès de M. Rizzuto est hors de tout doute naturel ». Sa mort ne fera donc pas l'objet d'une investigation, a indiqué la porte-parole du bureau du coroner, Geneviève Guilbault.

La nouvelle surprend les observateurs de la scène criminelle montréalaise. Le journaliste spécialiste du crime organisé et de la mafia André Cédilot s'interrogeait sur la nature de sa mort en raison du contexte actuel dans le milieu interlope. « Si Vito Rizzuto avait été atteint d'une maladie, on l'aurait su [...] mais ça se peut que ses longues années au pénitencier, de 2004 à 2012, aient affecté sa santé », indiquait M. Cédilot. La confirmation du bureau du coroner vient clore les tergiversations à ce sujet.

Un lourd passé

Arrêté en 2004 en lien avec un triple meurtre survenu en 1981 à New York, Vito Rizzuto a purgé une peine de 10 ans de prison à la prison de Florence aux États-Unis. L'incarcération de Vito Rizzuto avait déclenché une lutte de pouvoir au sein du crime organisé montréalais. Pendant le séjour en prison de Vito Rizzuto, le clan calabrais a tenté de reprendre le pouvoir. « On parle d'une trentaine de meurtres depuis six ou sept ans dans le milieu mafieux », illustre André Cédilot.

Le père et l'un des fils de Vito Rizzuto ont été assassinés pendant son emprisonnement. Son fils aîné, Nick Rizzuto Jr, a été abattu en pleine rue, à l'âge de 42 ans, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal en 2009. Nick Rizzuto Jr était un des hommes d'affaires de la famille, s'occupant notamment des placements. Les deux autres enfants de Vito Rizzuto sont avocats.

Le père de Vito Rizzuto, Nick Rizzuto père, a quant à lui été abattu dans sa cuisine par un tireur embusqué dans le bois de Saraguay, derrière sa résidence de l'avenue Antoine-Berthelet dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville. Il avait 86 ans. Le tueur aurait tiré une seule balle à travers la fenêtre de la résidence, avant de prendre la fuite dans un petit boisé.

Clan Rizzuto

Libéré de prison, l'homme fort du clan sicilien est revenu au Canada le 5 octobre 2012. Il foulait à ce moment le sol canadien pour la première fois en six ans. Dès son retour au pays, Vito Rizzuto a passé quelques jours à Toronto. Il s'était ensuite établi dans le secteur Sainte-Dorothée, à Laval.

Plusieurs des principaux rivaux du clan Rizzuto ont été tués depuis son retour au Canada. « Le moins qu'on puisse dire, c'est que Vito avait les deux mains sur le volant », explique André Cédilot. « Il était en train de réorganiser la mafia parce qu'il y avait comme un vide depuis l'arrestation de Raynald Desjardins et la mort de Salvatore Montagna. [...] Je pense qu'il était en bonne voie de reprendre le pouvoir. »

« Ce qui est clair, c'est qu'il avait repris le pouvoir à Montréal malgré les prédictions de plusieurs », a déclaré l'ancien ministre et journaliste spécialiste du crime organisé Jean-Pierre Charbonneau sur les ondes de RDI. « Je pense que son opération de reprise de contrôle se déroulait selon ses plans, assez bien, parce que la plupart des assassinats dénombrés au cours des derniers mois sont des gens qui étaient plus dans le giron de ses adversaires, des gens qui l'avaient trahi. »

Outre l'emprisonnement du présumé parrain de la mafia montréalaise, la police a également porté un dur coup au clan Rizzuto avec l'opération Colisée, en 2006. La vaste opération policière avait entraîné l'arrestation de 73 personnes présumément liées au clan Rizzuto. Le patriarche Nicolo Rizzuto avait notamment été arrêté au cours de cette opération.

L'ascension des Rizzuto

La famille Rizzuto a pris la direction de la mafia montréalaise à la suite de l'assassinat du chef de l'époque, le Calabrais Paoli Violi. Ce dernier est tombé sous les balles d'un tueur à Montréal en 1978.

Exilé au Venezuela depuis 1974, Nicolo Rizzuto revient à Montréal en 1980 pour rétablir les ponts avec la faction calabraise et donner à son fils Vito le contrôle des opérations de la mafia montréalaise.

La disparition de Vito Rizzuto risque maintenant de déstabiliser les clans mafieux et l'ensemble du crime organisé. « Je pense que ça va redéstabiliser non seulement les familles mafieuses, mais l'ensemble du crime organisé, poursuit M. Cédilot. Vito Rizzuto était surtout à réorganiser les familles mafieuses, surtout remettre sur pied le clan sicilien au détriment du clan calabrais qui avait tenté de prendre le pouvoir durant son absence. »

Le journaliste spécialisé dans le crime organisé estime que sa disparition donnera lieu à une nouvelle réorganisation. « C'est une question de temps, il va y avoir quelqu'un d'autre qui va prendre la place, mais ça peut créer beaucoup de conflits », conclut André Cédilot.

Grand Montréal

Justice et faits divers