•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté ukrainienne présente en Abitibi depuis plus de 60 ans

L'abbé Lev Chayka

L'abbé Lev Chayka

Radio-Canada

2014 marque les 60 ans de la construction de la première église ukrainienne en Abitibi-Témiscamingue.

Elle est devenue le symbole de l'existence d'une communauté ukrainienne à Val-d'Or. À cette époque, plus de 375 familles originaires de l'Ukraine vivaient à Val-d'Or.

Le père Lev Chayka est arrivé à Val-d'Or en 1952. Nouvellement ordonné prêtre, il a été choisi pour accompagner les familles ukrainiennes de l'Abitibi-Témiscamingue. « Je suis arrivé ici... on dit en anglais "empty hands". On n'avait rien ici. Je ne savais pas où loger » se souvient l'abbé Chayka.

« Je commençais à visiter les paroissiens, continue-t-il, imaginez-vous... 375 familles c'est beaucoup! La 2e avenue, c'était presque seulement des Ukrainiens, la 4e aussi, alors j'étais fière de ça. J'étais chez nous. »

En 1954, débute la construction de l'église ukrainienne de Val-d'Or. Les travaux ont duré un an, grâce à la collaboration de l'ensemble de la communauté. S'en est suivi la construction de l'Église de Rouyn-Noranda. « Ça a duré à peu près 5 ans, de 1955 à 1960 », précise-t-il.

Ils étaient en tout, plus de 800 familles ukrainiennes, toutes des familles de mineurs. « Je suis très fier de ce qu'ils ont construit. 375 familles ici [à Val-d'Or], 350 à Rouyn, 50 familles à Malartic, 25 à Duparquais », énumère-t-il.

Pour ne pas oublier cette partie de l'histoire de l'Abitibi-Témiscamingue, Lev Chayka caresse un rêve depuis plus de 10 ans. Celui de construire un musée tout juste à côté de l'Église ukrainienne de Val-d'Or. Un projet de 400 000 dollars estime le curé.

Entre-temps, l'homme de 90 ans continue de courtiser ses fidèles et rêve d'une relève pour redonner vie à ses églises.

Abitibi–Témiscamingue

Croyances et religions