•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fed contribuera moins au soutien de l'économie américaine

L'édifice de la Réserve fédérale américaine, à Washington.

L'édifice de la Réserve fédérale américaine, à Washington.

Photo : AFP / KAREN BLEIER

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La banque centrale des États-Unis (la Fed) a annoncé mercredi qu'elle allait réduire ses mesures de soutien à l'économie, les indicateurs économiques laissant penser que la reprise est sur la bonne voie. Ses achats mensuels d'actifs américains, qui montent depuis septembre 2012 à 85 milliards de dollars, passeront ainsi à 75 milliards.

À partir de janvier, la Fed achètera donc chaque mois 40 milliards de bons du Trésor plutôt que 45 milliards, ainsi que 35 milliards de titres adossés à des créances hypothécaires, contre 40 milliards jusqu'à présent.

Elle indique que cette diminution de ses achats d'actifs, qu'elle qualifie de modeste, pourrait s'amplifier « si le marché du travail s'améliore ».

La Fed maintient toutefois ses taux directeurs. Le principal taux de la Fed avait été ramené en 2008, en pleine crise financière, à un niveau légèrement supérieur à zéro et il n'en a pas bougé depuis et ne le sera pas, selon l'institution, tant que le taux de chômage ne sera pas descendu à 6,5% et que l'inflation ne reviendra pas vers son objectif de 2 %. Le taux de chômage était de 7 % en novembre et la hausse des prix à la consommation de 0,7 %.

En conférence de presse, le président sortant de la Fed, Ben Bernanke, a tenu à dire que la Fed continuera à soutenir l'économie américaine par sa politique monétaire tant que le marché du travail ne s'améliorera pas de manière « importante ». Selon lui, malgré de grands progrès, le taux de chômage est encore source de beaucoup d'inquiétudes.  

M. Bernanke a également indiqué que la vice-présidente de l'institution, Janet Yellen avait « pleinement soutenu » la décision de l'institution de réduire ses mesures de soutien à l'économie. Janet Yellen succédera à Ben Bernanke fin janvier. Celui aura dirigé la Fed pendant huit ans.

Nouvelles projections économiques

La Fed modifie également ses prévisions pour 2014.

Elle revoit légèrement à la baisse sa prévision du taux de chômage, soit de 6,3 % à 6,6 % contre 6,4 % à 6,8 % auparavant.

Quant à l'inflation, elle ne prévoit pas la voir monter près de 2 % avant 2015.

Pour ce qui est des prévisions de croissance pour l'an prochain, la Fed relève légèrement sa fourchette haute, à 3,2 %, contre 3,1 % auparavant, mais abaisse sa fourchette basse, de 2,9 % à 2,8 %.

Réaction des marchés

Les marchés ont terminé en vive hausse mercredi à la Bourse de New York, battant même de nouveaux records pour le Dow Jones et le S&P 500.

Le Dow Jones a ainsi bondi de 1,84 %, ou 292,71 points, pour s'établir à 16 167,97 points. Le S&P 500 a de son côté grimpé de 1,66 % ou 29,65 points pour terminer à 1.810,65 points. Quant au Nasdaq, plutôt en baisse qu'en hausse en début de journée, il a progressé de 1,15 % ou 46,38 points à 4.070,06 points, s'élevant à un niveau plus vu depuis septembre 2000.

L'annonce de la Fed met fin à un climat d'incertitude peu favorable à la prise de risque.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !