•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mali : le parti présidentiel remporte les législatives

La délégation des observateurs européens conduite par le Belge Louis Michel lors d’une conférence de presse le 16 décembre à Bamako.

La délégation des observateurs européens conduite par le Belge Louis Michel lors d’une conférence de presse le 16 décembre à Bamako.

Photo : AFP / HABIBOU KOUYATE

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au Mali, le parti du président Ibrahim Boubacar Keïta et ses alliés raflent la mise en remportant 115 des 147 sièges que compte l'Assemblée nationale.

Les résultats provisoires du deuxième tour, annoncés mardi soir, donnent 60 sièges au parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (RPM). Ses alliés, dont l'Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma), en obtiennent plus de 50.

Soumaïla Cissé, battu à la présidentielle du 11 août par Ibrahim Boubacar Keïta, sera à la tête de l'opposition parlementaire. Son parti, l'Union pour la République et la démocratie (URD), a récolté au moins 17 sièges.

Avec un taux de participation de 37,2 %, le deuxième tour des législatives est en baisse par rapport au premier tour du 24 novembre (38,6 %). À titre comparatif, le taux de participation des présidentielles avait frôlé les 50 %.

Le Mali tente de rebâtir ses institutions après avoir connu un coup d’État en mars 2012 et perdu le contrôle du Nord aux mains des islamistes armés d’Al-Qaïda.

Il aura fallu l’intervention militaire française - toujours en cours - pour desserrer l’étau sur la classe politique.

La situation demeure toutefois fragile. En fin de semaine, un attentat a tué deux soldats sénégalais de l'ONU à Kidal. Au moins sept autres Casques bleus et des soldats maliens ont été blessés.

La crise malienne
Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !