•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier Marché interculturel à Rimouski : un succès!

Les précisions de Monica Lalancette

Environ 400 personnes ont participé, seulement samedi, au premier Marché interculturel de Noël de Rimouski qui se terminait dimanche.
L'artisanat et les pâtisseries de 9 pays étaient à l'honneur. Le Marché interculturel se voulait aussi une fenêtre ouverte sur les traditions des Fêtes des immigrants de la région.

17 exposants ont fait découvrir 9 pays au public.

Pour les immigrants et les artisans de Rimouski, ce premier marché interculturel de Noël est l'occasion de partager leur culture, mais aussi de réinventer les traditions des Fêtes.

« Les vacances sont courtes donc on ne peut pas rentrer en Chine. Comme le Nouvel An chinois est pendant la session d'études, on ne peut pas rentrer non plus. Mais maintenant, on a ça. On peut préparer, être occupés et rencontrer les gens » raconte la présidente de l'Association des étudiants et chercheurs chinois, Ting Zhang.

Mary-Ann Lotash.Mary-Ann Lotash.

Mary-Ann Lotash est d'origine russe. Difficile pour elle de reproduire les traditions de son pays où l'on fête plutôt le Nouvel An. Ça ne l'empêche pas de célébrer Noël à sa façon.

« Je ne pense pas qu'il faut recréer la tradition. Il faut plutôt voir la tradition ici et voir comment je peux... faire partie de la société québécoise » explique Mary-Ann Lotash.

Thérèse Sagna voit plusieurs parallèles entre Noël et ses propres coutumes.Thérèse Sagna voit plusieurs parallèles entre Noël et ses propres coutumes.

Thérèse Sagna voit plusieurs parallèles entre Noël et ses propres coutumes.

« Je me dis : Noël, c'est vraiment un moment de rassemblement de pas mal de personnes. Le partage, la générosité des Québécois, les paniers de Noël, la Guignolée : c'est d'une générosité! Je me dis c'est ça la ressemblance avec l'Afrique et le Sénégal chez nous » raconte Thérèse Sagna.

L'organisme Accueil et intégration Bas-Saint-Laurent estime que des immigrants de 40 origines différentes sont établis à Rimouski.

L'intérêt ressenti chez la population pour les coutumes des nouveaux arrivants a motivé les responsables à aller de l'avant avec le projet de Marché interculturel.

Les instigateurs pensent déjà à l'an prochain. Ils espèrent faire du Marché interculturel une nouvelle tradition de Noël.

D'après le reportage de Monica Lalancette.

Est du Québec

Société