•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doral : la relance de l'usine tarde à se concrétiser

L'entreprise Doral à Shawinigan
Radio-Canada

À Shawinigan, la relance de l'usine de fabrication de bateaux de plaisance Doral tarde à se concrétiser.

L'usine a fermé ses portes au printemps 2012, ce qui a entraîné la mise au chômage d'une quarantaine de personnes.

Depuis, la compagnie Doral International a fait faillite. Dans le processus de liquidation, un homme d'affaires de la région de Blainville a acheté les actifs de l'entreprise, sauf le bâtiment.

L'investisseur, Alain Chayer, avait l'intention de relancer les activités de fabrication de bateaux de plaisance.

En octobre, il y a même eu signature d'une nouvelle convention collective.

Le syndicat n'a plus de nouvelles

Le vice-président du syndicat, Georges Lévesque, dit qu'il avait espoir que les activités reprennent rapidement, mais que depuis un mois, il n'a pas eu de nouvelles du propriétaire.

Le directeur de l'usine, Bruno De Gagné, confirme que la relance aurait dû se faire avant les Fêtes, mais que ça ne sera pas le cas.

Il dit que les choses traînent, mais que l'intention est toujours de reprendre la fabrication des bateaux. Bruno De Gagné ignore cependant quand ça se fera, affirmant ne pas être au courant des détails des plans du propriétaire.

Le CLD n'en sait pas plus

Le directeur du Centre local de développement de Shawinigan, Luc Arvisais, n'en sait pas plus. Il indique que le CLD a communiqué avec l'homme d'affaires Alain Chayer, il y a plusieurs mois, lorsqu'il a su que celui-ci souhaitait reprendre Doral.

Le CLD voulait voir s'il pouvait aider à la relance des activités, mais tout est resté lettre morte, l'homme d'affaires n'ayant pas recommuniqué avec le Centre local de développement.

Radio-Canada a tenté, sans succès, de joindre Alain Chayer.

Économie