•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Viable… avec 335 millions de fonds publics

Gary Carter, Tim Raines et compagnie (archives)

Radio-Canada

Le rêve de revoir les Expos à Montréal est dorénavant chiffré, ou du moins estimé. Pour être viable, ce projet devrait toutefois être financé par investissement gouvernemental à hauteur de 335 millions de dollars.

C'est ce qui ressort d'une étude de faisabilité dévoilée jeudi, commandée par Projet Baseball Montréal (PBM) et réalisée par Ernst & Young ainsi que par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Le gouvernement recouvrerait son montant investi en huit ans, toujours selon les estimations. Il bénéficierait de revenus de 1,188 milliard sur les 22 années suivantes, qui proviendraient essentiellement des taxes et des impôts sur le revenu des joueurs.

Mais le plus grand effort financier découlerait du secteur privé, de la communauté d'affaires locale et canadienne.

Le comité souhaite d'ailleurs dénicher une entreprise forte pour mener le projet à terme.

« On se cherche un frappeur de puissance, un frappeur qui peut vider les sentiers », a dit de façon imagée l'ancien des Expos Warren Cromartie.

L'inévitable stade au centre-ville

Le retour du baseball majeur à Montréal nécessiterait toutefois la construction d'un nouveau stade au centre-ville, d'une envergure de 36 000 places. Un amphithéâtre qui se rapproche donc du modèle du Fenway Park de Boston.

Le nouveau stade, évalué à 500 millions, devrait être construit en trois ans et payé aux deux tiers avec des fonds publics. Le propriétaire de l'équipe assumerait la somme restante.

Son emplacement n'a pas été déterminé par le comité lié au projet, mais trois sites au centre-ville ont toutefois été ciblés. Un terrain adjacent à l'autoroute Bonaventure, le bassin Wellington et l'actuel site de l'Hôpital de Montréal pour enfants sont parmi les options. Le Stade olympique et le terrain de l'Hippodrome seraient également étudiés, même si le rapport conclut que l'expérience du baseball au centre-ville attirerait une plus grande clientèle.

L'étude prévoit également que le coût d'acquisition d'une franchise des majeures coûterait 525 millions. Le coût du projet global du retour des Expos à Montréal est évalué à 1,025 milliard.

Avec les Blue Jays et les Yankees

Le comité ne voit pas une expansion dans le baseball majeur dans un avenir rapproché. C'est pourquoi il vise plutôt un club existant, dans la Ligue américaine de surcroît, qui déménagerait à Montréal.

Warren Cromartie et Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitainAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Warren Cromartie et Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Photo : THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

On ne s'est pas mouillé pour nommer un club potentiel à ce type de déménagement, mais les Rays de Tampa Bay, par exemple, représenteraient l'équipe parfaite.

Les rivalités géographiques contre des adversaires comme les Yankees de New York, les Red Sox de Boston et les Blue Jays de Toronto, seule équipe canadienne, attireraient davantage de spectateurs.

On espère d'ailleurs accueillir entre 27 600 et 31 600 partisans dans ce nouveau temple du baseball montréalais.

Une popularité qui ne s'effrite pas

On soulignera le 10e anniversaire du départ des Expos en 2014. Et depuis leur déménagement à Washington, plusieurs tentatives ont été proposées pour ramener un club des majeures à Montréal.

Cette nouvelle démarche résulte en fait d'un sondage conduit auprès des Québécois et du monde des affaires.

Et les résultats, majoritairement en faveur d'un tel projet, ont poussé le comité à lancer une étude de faisabilité, qui lui a coûté 400 000 $.

Le sondage a révélé que sur les 1589 Québécois questionnés à ce sujet, 69 % souhaitent le retour du baseball majeur dans la métropole.

Les résultats sont encore plus probants du côté des entrepreneurs. Des 392 représentants sondés, 81 % d'entre eux appuient le projet.

« Les chiffres ne mentent pas. Nous sommes maintenant plus près de revoir du baseball à Montréal que nous l'avons été en une décennie », a conclu Warren Cromartie.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Baseball

Sports