•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La technologie à l'honneur au Musée canadien pour les droits de la personne

Le Musée canadien pour les droits de la personne a tenu mardi sa dernière assemblée générale avant son ouverture prévu le 20 septembre 2014.

Le Musée canadien pour les droits de la personne a tenu mardi sa dernière assemblée générale avant son ouverture prévu le 20 septembre 2014.

Photo : Abdoulaye Cissoko

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Musée canadien pour les droits de la personne a tenu mardi sa dernière assemblée générale avant son ouverture officielle prévue le 20 septembre prochain. Les responsables ont insisté sur la place qui sera faite à la technologie dans le fonctionnement du musée.

Parmi les prouesses technologiques qui attendront les visiteurs, un théâtre circulaire « en panier » sera l'attraction phare de l'espace réservé à l'histoire et au patrimoine autochtone.

Élément central central de la galerie Perspectives autochtones conçue pour présenter les concepts autochtones en matière d'humanité, ce théâtre aura une capacité de 25 personnes et permettra la projection d'un film ambiophonique.

Ce théâtre fera partie des rares auditoriums au monde à recourir à la technologie de projection à 360 degrés.

« Les gens s'assoient dans le théâtre et sont entourés par le film et par l'audio alors ça crée une expérience vraiment unique au musée », explique Corey Timpson, le directeur de la conception et des nouveaux médias au sein du futur musée winnipégois.

Le Musée utilisera le terme « génocide » pour parler de l'histoire des Autochtones

Pour ce qui est du contenu des expositions, les visiteurs pourront découvrir un large programme consacré à l'histoire des Autochtones.

Après la controverse survenue il y a quelques mois au sujet de la thématique retenue pour traiter le sujet, le musée a finalement modifié sa prise de position. Écartée en juillet au profit de la thématique des « pensionnats autochtones », c'est bien le thème du « génocide » culturel que la direction du musée a retenu.

« C'est dans le contexte d'une exposition qui va traiter des écoles pensionnats et que ça démontre que la communauté aujourd'hui commence à avancer le débat et les discussions pour avoir cette reconnaissance », prévient Angela Cassie, la porte-parole du musée.

La place de l'Holodomor, le génocide ukrainien, fait en revanche l'objet de discussions qui sont toujours en cours a fait savoir le musée.

« Nous avons fait beaucoup de progrès et nous croyons que pour l'ouverture officielle, les Canadiennes et Canadiens de plusieurs cultures vont voir leurs histoires articulées dans nos expositions de base », souligne Angela Cassie.

Le musée prévoit des programmes pour les jeunes de tous âges, de la maternelle à l'université.

« Nous développons un programme sur par exemple comment chaque jeune, chaque personne peut faire une différence dans le monde. Il va avoir des raconteurs, de la danse, de la musique... », annonce Mireille Lamontagne, chargée de la programmation éducative au musée.

Les responsables de la structure ont par ailleurs fait le point sur l'état d'avancement du chantier. La construction de l'édifice de base est terminée et à l'intérieur, les équipes procèdent actuellement à l'aménagement des expositions.

Le Musée doit ouvrir ses portes le 20 septembre prochain. Le coût total du projet est estimé à 351 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !