•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député conservateur critiqué démissionne

Le député conservateur de Thornhill Peter Shurman

Le député conservateur de Thornhill Peter Shurman

Photo : La Presse canadienne / Michelle Siu

Radio-Canada

Le député provincial de Thornhill Peter Shurman annonce qu'il ne sollicitera pas un autre mandat et qu'il quittera son siège le 31 décembre.

Le chef conservateur Tim Hudak l'avait démis de ses fonctions de porte-parole du Parti en matière de finances en septembre dernier, après qu'il eut refusé de rembourser une allocation de logement de 20 000 $.

M. Shurman, qui a aussi été porte-parole aux Affaires francophones, avait reçu cette compensation pour une résidence dans le Niagara, alors qu'il représente une circonscription située à 20 km de l'Assemblée législative.

Après avoir réfléchi à ma situation durant plusieurs mois, j'ai conclu que ce serait une erreur pour moi de poursuivre ma carrière politique.

Peter Shurman, déclaration écrite

Le chef du PC Tim Hudak a vanté ses talents de communicateur dans un communiqué.

À la suite de l'affaire Shurman, le gouvernement Wynne avait déposé un projet de loi pour clarifier les règles d'admissibilité aux allocations de logement. Selon la nouvelle la Loi sur les allocations de logement des députés, les élus dont la circonscription est située à 50 km ou moins de Queen's Park n'auront pas droit à un remboursement de leurs dépenses pour se loger, peu importe l'endroit où se trouve leur résidence principale.

Si des élections provinciales ne sont pas déclenchées d'ici le printemps, une partielle devra avoir lieu pour combler le siège de M. Shurman. Nombre d'observateurs s'attendent à ce que le gouvernement minoritaire libéral soit défait après le dépôt de son prochain budget au printemps.

Ontario

Politique provinciale