•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à la mobilisation pour le retour d’un comité français à Toronto 

Le président de l'ACFO-Toronto, Gilles Marchildon s'adresse aux participants du forum
Le président de l'ACFO-Toronto, Gilles Marchildon s'adresse aux participants du forum Photo: Sophie Hautcoeur/Radio-Canada
Radio-Canada

Une trentaine de personnes a participé à une réunion organisée jeudi soir en marge du Salon du livre de Toronto pour débattre de la création possible d'un nouveau groupe consultatif français de la ville.

La plupart des participants se sont dit pour l'idée. Le conseil municipal de Toronto doit débattre de la question le 16 décembre. D'ici là, le président de l'Association des communautés francophones de l'Ontario à Toronto, Gilles Marchildon lance un appel aux Torontois pour qu'ils écrivent à leurs représentants municipaux et leur demandent d'appuyer le projet lors de cette réunion.

Une trentaine de personnes a participé au forum.Une trentaine de personnes a participé au forum. Photo : Sophie hautcoeur/Radio-Canada

Le comité municipal sur la gouvernance a recommandé au conseil de former à nouveau un groupe consultatif français, qui serait composé de six membres de la communauté et d'un conseiller municipal.

Il avait été aboli il y a près d'un an et demi. Le maire Rob Ford avait alors donné le coup de grâce à plusieurs comités consultatifs jugés superflus dans un contexte de resserrement budgétaire.

Idéalement ça ne serait pas un comité consultatif, il y aurait plus de pouvoir, mais malheureusement on va prendre ce qu'on a

Daniel ZBACNIK président du Réseau franco-santé du sud de l'Ontario

Jeudi soir, les discussions ont notamment porté sur ses objectifs, la manière de le constituer et comment faire en sorte qu'il soit représentatif de la communauté francophone de Toronto.

Représenter et rassembler

La présidente de l'ancien comité français de la métropole, Clarisse Ngana, estime qui si un nouveau groupe consultatif est créé, il faut que des représentants d'organismes communautaires en soient les membres et non plus des individus.

« J'avais demandé de changer la structure du comité français parce que c'était les individus dans la communauté qui représentaient le comité français et je me suis dit qu'en passant par les organismes ce sera une bonne chose », a-t-elle expliqué, ajoutant que « ces organismes représentent les francophones de Toronto et connaissent mieux les besoins de la communauté qu'ils représentent ».

Une participante, résidente francophone de Toronto, Odette Doumbe, croit qu'il faut rassembler la communauté et que cela passe par les arts et la culture. « Je pense que cette communauté est tellement diverse. Elle vient de partout ailleurs et elle ne forme pas un tout, elle ne forme pas une entité et le moyen de la rassembler serait peut-être de mettre l'accent aussi sur la chose culturelle », a-t-elle dit.

Ontario

Société