•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Couronne demande 11 ans de prison pour Paul Leroux

Paul Leroux est accusé d'agressions sexuelles

Paul Leroux est accusé d'agressions sexuelles

Photo : Julien Thibeault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Paul Leroux, qui a été reconnu coupable le mois dernier de 10 chefs d'accusation agressions sexuelles contre de jeunes garçons et des adolescents alors qu'il était surveillant de dortoir au pensionnat autochtone Beauval, connaîtra sa peine la semaine prochaine.

La Cour du Banc de la Reine à Battleford a tenu jeudi l'audience de détermination de sa peine. Elle rendra sa décision dans une semaine.

Le procureur de la Couronne, Mitch Piché, et l'accusé ont présenté leurs arguments à tour de rôle.

Paul Leroux a demandé au juge de prendre en considération qu'il a 73 ans et qu'il souffre d'une forme d'arthrite très sévère.

Il a aussi souligné que les crimes dont il a été reconnu coupable se sont déroulés il y a plus de 50 ans, à une époque où la société était très différente, quand il était âgé d'une vingtaine d'années. Paul Leroux a également fait valoir qu'il n'a pas récidivé depuis 35 ans et qu'il s'est réintégré dans la société.

De son côté, l'avocat de la Couronne a demandé une peine d'emprisonnement de 11 ans. Me Piché soutient que l'âge de l'accusé, ses problèmes de santé et le fait qu'il semble s'être réadapté à la société ont été pris en considération dans ses arguments.

Toutefois il demande que la cour tienne compte du fait que les victimes ont écrit dans leurs témoignages que Paul Leroux a volé leur innocence, trahi leur confiance et causé de nombreux problèmes psychologiques.

Le procureur a expliqué que si la Couronne avait additionné les peines de prison liées à chacun des chefs d'accusation, une peine de 25 ans de prison en aurait résulté, mais il ajoute que cette peine serait trop sévère.

D'un point de vue juridique, la Couronne estime qu'une peine de prison de 11 ans est plus raisonnable même si elle admet que cela doit paraître bien peu aux yeux des victimes.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.