•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un décret d'urgence pour protéger les tétras des armoises

Deux Tétras des armoises
Deux Tétras des armoises Photo: AP
Radio-Canada

Le gouvernement fédéral a précisé mercredi le contenu de son décret d'urgence pour protéger les tétras des armoises et l'habitat naturel de cette espèce d'oiseau en voie de disparition dans les terres provinciales et domaniales en Alberta et en Saskatchewan.

Le décret imposera des règles à observer dans un secteur d'environ 1700 kilomètres carrés, notamment une restriction des constructions et du bruit industriel, particulièrement pendant la période des accouplements au printemps, du 1er avril au 30 juin, de l'aube au crépuscule.

Le fédéral estime qu'il faudra débourser 196 000 $ dans la première année pour former des employés et mettre les règles en application. Ces coûts annuels descendront à 89 000 $ par la suite.

Environnement Canada évalue à 10 millions de dollars l'argent que perdra l'industrie à cause des nouvelles règles, et à 40,8 millions de dollars ce que paieront les contribuables canadiens pour protéger les tétras des armoises.

Le décret entrera en vigueur le 18 février 2014.

Impacts

L'agence fédérale explique que le décret d'urgence n'aura qu'un impact minimal sur l'agriculture et l'exploitation pétrolière et gazière dans la région. L'organisme précise, par ailleurs, que le tracé proposé pour le pipeline Keystone XL ne croise pas les limites des endroits visés et se trouve au minimum à trois kilomètres.

Il reste moins de 150 tétras des armoises au pays, dans un habitat largement détruit depuis un siècle par les activités agricoles et celles de l'exploitation des sables bitumineux. Cette espèce d'oiseau qui vit dans de hautes herbes des Prairies risque de disparaître en cinq ans si des mesures de protection conséquentes ne sont pas prises.

Tétras des armoisesTétras des armoises Photo : Parcs Canada/Lynch, W.

Pas assez

Les environnementalistes, qui ont intenté avec succès deux poursuites pour forcer Ottawa à régler ce problème, jugent que les mesures annoncées sont insuffisantes.

La biologiste Susan Pinkus, du groupe Ecojustice, dit que sa première lecture du contenu du décret d'urgence la laisse sur sa faim. « C'est bien que les autorités publient ce décret. Mais celui-ci ne va pas vraiment assez loin pour protéger les tétras des armoises des activités de l'industrie pétrolière et gazière », soutient-elle.

Mme Pinkus se demande pourquoi la restriction se limite entre l'aube et le crépuscule au printemps, et pourquoi elle ne s'étend pas sur des journées entières et même en hiver, comme l'ont demandé les environnementalistes.

La biologiste estime aussi que l'espace protégé est petit pour assurer la survie des tétras. Elle souligne par ailleurs que le décret d'urgence affecte les activités de deux puits de forage, alors qu'il y en a des douzaines dans le secteur où vivent ces oiseaux.

Estimation de la population du Tétras des armoises au Canada :

  • années 1980 : 2491
  • années 1990 : 968
  • années 2000 : 743
  • en 2012 : 138

source: Environnement Canada

Alberta

Environnement