•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La DSFM agit pour élargir son bassin d'électeurs

Des familles de Saint-Claude se sont rendues à la réunion de la DSFM pour demander des investissements dans l'École communautaire Gilbert-Rosset.

Photo : Kim Roy-Grenier/Radio-Canada

Radio-Canada

La Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) votera prochainement sur une proposition qui permettrait à de nouveaux électeurs de participer aux élections scolaires, où qu'ils se trouvent dans la province, si celle-ci accorde son aval au projet d'ici avril 2014.

Cela fait maintenant quatre ans que la DSFM veut allonger sa liste électorale en y intégrant notamment ses finissants et leurs parents.

Présentement, seuls les parents d'élèves ont le droit de vote, et ils l'exercent dans l'école de leur enfant aîné.

Pour s'assurer que ces nouvelles personnes pourront voter, la DSFM entend modifier les circonscriptions électorales afin que les limites territoriales des quatre régions (urbaine, est, sud et ouest) englobent la superficie des divisions scolaires anglophones existantes.

« Fallait revoir les quartiers, les régions, pour s'assurer que tout le territoire faisait partie de chacune des régions », explique Bernard Lesage.

Le nombre de commissaires élus par région ne changerait pas, et les parents d'élèves continueraient à voter pour les commissaires de la région où se trouve l'école de leur aîné.

Cette proposition a été évoquée une première fois lors de la dernière réunion mensuelle des commissaires, le 27 novembre dernier. Elle devrait revenir sur la table lors de leur prochaine réunion, le 18 décembre.

La commission scolaire devra faire vite, car les changements doivent être approuvés par la province avant avril, soit six mois avant les élections d'octobre 2014.

La DSFM avait pourtant reçu une étude sur ce sujet dès 2009, et les négociations avec la province ont été amorcées en 2010.

« Ça s'en vient bien. Ce n'est pas qu'il y a des défis entre les deux parties. Ça va de bon train », affirme Serge Bisson, secrétaire-trésorier à la DSFM. La Division se dit d'ailleurs sûre qu'elle recevra l'appui de la province.

Dans une déclaration, la province s'est contentée de préciser qu'elle étudie comment les règlements peuvent être modifiés de manière fiable et efficace.

Augmenter la participation aux élections

En 2010, lors de la dernière élection des commissaires de la Commission scolaire franco-manitobaine, seuls les parents d'élèves de la DSFM étaient autorisés à voter, soit environ 5500 personnes. Les commissaires scolaires estiment que ce chiffre pourrait doubler en élargissant la liste électorale.

La DSFM espère également augmenter le taux de participation, qui n'était que de 27 % en 2010.

Certains diplômés de la DSFM interrogés par Radio-Canada ont avoué être peu interpellés par la cause.

« Je n'ai pas d'enfants. Ça ne me donne rien de voter, ça ne m'affecte pas », explique Miguel Gauthier.

Le 18 décembre, les commissaires de la Commission scolaire franco-manitobaine se réuniront pour entériner la nouvelle carte électorale.

Manitoba

Francophonie