•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La généalogie gagne en popularité dans l'Est du Québec  

En 1964, lors de leur tournée canadienne, les Beatles donnent beaucoup d'émotion.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les centres d'archives nationales du Québec, dont ceux de Gaspé, de Sept-Îles et de Rimouski, ont tenu une journée portes ouvertes à l'intention des curieux, désireux de découvrir l'histoire de leurs ancêtres.

La journée portes ouvertes a connu un vif succès aux centres d'archives nationales de Rimouski, où près d'une trentaine de personnes étaient présentes lors du passage de l'équipe de Radio-Canada. 

Parmi eux se trouve Regis Pelletier, un résidant Sept-Îles originaire d'Amqui, qui a entamé ses recherches généalogiques dans les années 1980.

« On a des répertoires de mariage, on a des microfilms et des visionneuses. J'ai pu retrouver l'avis de décès de mon ancêtre, Jean Pelletier, qui date de 1698 », s'enthousiame celui qui est le trésorier de la Société de généalogie de la Côte-Nord.

Registres de l'état civil, archives civiles et judiciaires : voilà quelques exemples de documents que les Québécois peuvent consulter dans les centres d'archives nationales.

À Rimouski, le centre d'archives a mis en valeur le vécu des familles Lepage, Drapeau et Tessier qui ont écrit les première pages de l'histoire de la ville. « C'est l'histoire du territoire de Rismouski sur 300 ans. Lepage étant arrivé ici comme premier seigneur résidant en 1696. Et il y a aussi Ulric-Joseph Tessier, qui était marié à une petite fille de l'autre famille, les Drapeau », raconte l'archiviste-coordonnateur au Centre d'archives du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Cette activité a conclu la semaine nationale de la généalogie. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec