•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La reconstruction aux Philippines pourrait prendre 10 ans

Un survivant transporte des débris à Tacloban.

Un survivant transporte des débris à Tacloban.

Photo : AFP / NOEL CELIS

Radio-Canada

La reconstruction dans les zones balayées par le typhon Haiyan ce mois-ci aux Philippines pourrait prendre jusqu'à 10 ans, ont estimé mercredi des experts.

Les travaux risquent ainsi de durer plus longtemps que la reconstruction sur le littoral de la province indonésienne d'Aceh, frappé durement par le tsunami de 2004, selon ces experts.

Le super-typhon Haiyan a balayé ou endommagé pratiquement tout sur son passage le 8 novembre dans le centre des Philippines, avec des vagues de sept mètres qui ont envahi la ville de Tacloban, dans la province de Leyte, et détruit 90 % des constructions.

Haiyan a fait au moins 5500 morts, et plus de 1700 personnes sont toujours portées disparues. Quatre millions de personnes ont été déplacées du fait de ce cataclysme, et le coût des destructions infligées aux récoltes et aux infrastructures a été chiffré à 563 millions de dollars.

« L'énormité de cette catastrophe est sans précédent au moins dans la région Asie-Pacifique », a déclaré Sanny Jegillos, du PNUD (Programme des Nations unies pour le développement). C'est beaucoup, beaucoup plus ample que le tsunami à Aceh ».

Selon les premières estimations établies par le gouvernement, le coût de la reconstruction serait de 250 milliards de pesos philippins, soit 5,7 milliards de dollars. La
reconstruction d'Aceh, échelonnée sur huit ans, était revenue à près de sept milliards de dollars, financés par le gouvernement indonésien et par des donateurs internationaux.

Manille a déclaré que les nouvelles structures dans les zones sujettes à des typhons devaient être en mesure de résister à des vents de l'ordre de 300 km/h, niveau proche du maximum atteint par les vents de Haiyan lorsqu'ils ont malmené la province de Samar Oriental avant de traverser le centre de l'archipel philippin.

Ottawa fait un effort supplémentaire

Mercredi, le gouvernement Harper a fait savoir que la date limite pour que les Canadiens fassent des dons à un Fonds d'aide aux Philippines serait repoussée de deux semaines, au 23 décembre.

Le ministre du Développement international, Christian Paradis, en a fait l'annonce à son retour d'un voyage dans l'archipel dévasté par le typhon Haiyan. Il a précisé que son gouvernement continuera à verser un dollar dans ce fonds d'aide pour chaque dollar donné par les citoyens.

Le ministre Paradis s'est dit extrêmement fier du rôle joué par le Canada auprès des sinistrés, notamment avec l'installation d'un hôpital de campagne à Ormoc.

Une messe spéciale en soutien au peuple des Philippines sera célébrée à 19 h 30, jeudi, à l'oratoire Saint-Joseph, par l'archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine.

Avec les informations de Reuters

International