•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de punaises de lit entraîne l’expulsion d’un couple de Regina

Un couple de Regina qui louait un appartement infesté de milliers de punaises de lit sera expulsé, a tranché une juge de la Cour du Banc de la Reine.

La juge Ellen Gunn a rejeté l'appel des locataires qui voulaient éviter l'expulsion, car ceux-ci n'ont pas nettoyé leur appartement malgré une infestation de punaises de lit.

Les insectes avaient été découverts dans l'appartement en juillet 2012, selon les documents de cour. Le couple avait ensuite été sommé de nettoyer l'appartement encombré afin de permettre à un exterminateur de se débarrasser des insectes nuisibles.

Le nettoyage n'a pas eu lieu et la situation s'est détériorée.

« La propriété a été inspectée le 23 septembre 2013 par Canadian Thermal Solutions (CTS) », peut-on lire dans le jugement du 18 novembre. « Le rapport de CTS faisait état d'une importante infestation de milliers de punaises de lit ».

Le couple a affirmé à l'exterminateur qu'il a vaporisé du Raid, mais cela aurait eu comme conséquence de faire déplacer les insectes qui voulaient éviter le pesticide.

La cause s'est rendue devant le bureau des locations résidentielles (Office of Residential Tenancies) qui a décidé que la possession de l'appartement devait être rendue au propriétaire.

La juge Gunn a confirmé la décision le 18 novembre.

« Je sympathise avec la situation critique de ces locataires », souligne la juge dans son jugement de cinq pages.

La juge considère que le propriétaire a aussi tenté de collaborer avec les locataires pendant un certain temps, mais la crainte du propriétaire que la situation puisse causer des torts à d'autres locataires dans l'édifice est raisonnable, selon elle.

La semaine dernière, un rendez-vous a été pris auprès de l'exterminateur pour une nouvelle visite.

Saskatchewan

Société